/finance/pme
Navigation

L’Euthabag attire l’attention

Une vétérinaire souhaite plus de respect lors de l’euthanasie des animaux

Dre Céline Leheurteux dans son milieu de travail avec un exemple du sac mortuaire pour animal.
Photo Ben Pelosse La Dre Céline Leheurteux est la créatrice de la housse mortuaire Euthabag.

Coup d'oeil sur cet article

Les animaux de compagnie qui sont euthanasiés par les vétérinaires finissent souvent dans des sacs-poubelle. La Dre Céline Leheurteux d’Ormstown a créé une housse mortuaire permettant de disposer de façon plus respectueuse des corps.

L’Euthabag est le nom du produit commercialisé par l’entreprise Solutions Vetceterra, mise sur pied par Mme Leheurteux, en 2015.

« Je n’en pouvais plus d’être incohérente dans le processus de soins. D’un côté, j’offre plein de petites attentions à mes clients pour les aider à surmonter cette épreuve et de l’autre, je me sentais mal de mettre leur animal dans un sac de poubelle. J’ai cherché des options, mais je n’ai rien trouvé », a expliqué la professionnelle.

Portée par sa volonté de créer un produit innovant, elle a dû attendre environ quatre ans avant le lancement du premier Euthabag.

La housse mortuaire, qui est vendue directement aux vétérinaires, est adaptée à l’industrie, selon la Dre Leheurteux. Elle est antifuite, écologique et affiche une zone d’identification claire.

Plus de 40 000 housses ont été vendues jusqu’à présent sur le marché canadien, dont près de la moitié au Québec, mais de nouvelles perspectives s’ouvrent pour Mme Leheurteux qui a conclu des partenariats avec des distributeurs aux États-Unis et en Europe.

À la conquête de la planète

L’arrivée des investisseurs, Serge Beauchemin et Christiane Germain, de l’émission Dans l’œil du dragon, va permettre d’accélérer le développement de nouveaux marchés à l’international.

L’Euthabag est déjà exporté aux États-Unis, au Panama, en Israël et en France.

« J’ai des clients qui désirent rester lors de l’euthanasie de leur animal, car cela les aide à conclure un chapitre. Maintenant, au lieu d’avoir honte et d’être obligée de barrer la porte, je peux disposer du corps de leur animal devant eux », a-t-elle ajouté.

Cette année, l’entreprise prévoit réaliser un chiffre d’affaires de 400 000 $ comparativement à l’an dernier où il était de 170 000 $.

L’entreprise souhaite dépasser le million d’ici 2020.

En plus de la housse mortuaire, Solutions Vetceterra vend aussi des cartes de condoléances.

Parallèlement à sa carrière de femme d’affaires, Dre Leheurteux continue de pratiquer la profession de vétérinaire. Elle souhaite par son apport améliorer la chaîne de soins offerts aux animaux.

Prévenir les plaintes

Selon elle, une « grande partie » des plaintes formulées à l’Ordre des médecins vétérinaires du Québec est reliée à l’euthanasie.

« Le processus doit être amélioré. Les familles ne sont pas toujours satisfaites de la manière dont cela a été fait », a-t-elle confié.

Au Canada, on dénombre près de 9 millions de chats et 8 millions de chiens, selon l’Association canadienne des médecins vétérinaires.

SOLUTIONS VETCETERRA

  • Présidente et fondatrice : Dre Céline Leheurteux

  • Siège social : Ormstown

  • Fondée en 2015

  • Employés : 2

  • Marché : fabrication et distribution de la housse mortuaire Euthabag

UNE DE NOS MEILLEURES DÉCISIONS

« Avoir gardé un pied dans la pratique pour être en mesure de tester le produit au quotidien et être capable d’identifier les failles pour les corriger rapidement. »

UNE DE NOS PIRES DÉCISIONS

« Ne pas être allée moi-même en Chine pour rencontrer les fournisseurs, car c’est connu que les Chinois aiment bâtir des relations de confiance. Je ne pensais pas que la courbe d’apprentissage serait aussi longue. »