/news/currentevents
Navigation

Le kiosque des Hells est chassé du Rockfest

Les policiers de la Sûreté du Québec ont visité les gens de Support 81 Montreal

rockfest
Photo Simon-Pier Ouellet Le kiosque Support 81 Montreal aux couleurs des Hells Angels était bien visible près de la scène Budweiser hier au Rockfest de Montebello, en Outaouais.

Coup d'oeil sur cet article

MONTEBELLO | Des sympathisants des Hells Angels, qui avaient aménagé un kiosque sur le site du Rockfest jeudi, ont finalement plié bagage vendredi soir après avoir reçu la visite des policiers.

Une roulotte aux affiches de « Support 81 Montreal » était bien en vue près de la scène Budweiser sur le site de ce grand événement rock qui doit accueillir 200 000 visiteurs jusqu’à samedi à Montebello, en Outaouais.

Le nombre 81 représente les initiales du groupe criminalisé les Hells Angels. Le « 8 » est pour la huitième lettre de l’alphabet, le « H », et le chiffre « 1 », pour la première, soit le « A ».

Selon nos informations, les tenants du kiosque ont démonté leurs installations vers 20 h vendredi soir à la suite de discussions avec les policiers et les organisateurs.

Pas illégal

Plus tôt dans la journée, plusieurs policiers de l’Escouade régionale mixte étaient débarqués d’une minifourgonnette aux couleurs de la Sûreté du Québec (SQ) pour discuter avec les personnes présentes à ce kiosque. Des produits à l’effigie de Support 81 y étaient principalement vendus.

Le kiosque Support 81 qui vend des objets promotionnels des Hells Angels est bien en vue sur le site du Rockfest.
Simon-Pier Ouellet
Le kiosque Support 81 qui vend des objets promotionnels des Hells Angels est bien en vue sur le site du Rockfest.

Selon des informations du Journal, cette opération policière était planifiée et visait à répondre à la présence affichée de ces sympathisants.

Joint en soirée vendredi, le chef des communications de la SQ, Guy Lapointe, a indiqué que « bien que la vente de ces articles promotionnels ne soit pas illégale, elle vise à faire la promotion d’un groupe de motards criminels, en l’occurrence les Hells Angels ».

« Les gens doivent savoir ce qu’ils achètent, a ajouté l’inspecteur Lapointe. On ne parle pas ici d’un chandail en appui à son équipe de hockey préférée, mais bien un article en appui à un groupe de criminels qui a recours à la violence et l’intimidation pour parvenir à ses fins. »

Il s’agit de la même roulotte qui avait été expulsée en août dernier de l’Expo de Saint-Hyacinthe. Les dirigeants n’avaient pas apprécié la présence de sympathisants au groupe criminalisé.

« Si les motards aiment afficher leurs couleurs, les policiers aussi vont afficher les leurs, a dit M. Lapointe. Voilà pourquoi nous serons présents et devrons intervenir partout où ils voudront tenter de s’afficher de la sorte. »

Contrairement à l’Expo de Saint-Hyacinthe cependant, les festivaliers rencontrés sur le site du Rockfest vendredi n’étaient pas outrés de la présence de Support 81.

Un certain malaise

La plupart des personnes rencontrées, qui n’ont pas voulu s’identifier, ont dit que le groupe ne faisait rien de mal sur place.

L’organisation du Rockfest de Montebello a refusé d’accorder une entrevue vendredi.

Des sources ont toutefois confié au Journal que la présence de ce groupe de sympathisants des Hells Angels suscite un malaise au sein de la direction du Rockfest.

Les organisateurs n’auraient pas su lorsqu’ils ont signé le contrat avec Support 81 qu’ils avaient affaire avec le groupe impliqué dans la guerre des motards qui a fait 165 morts entre 1994 et 2002.

– Avec la collaboration de Stéphane Alarie