/news/currentevents
Navigation

Mauricie: une femme amputée partage sa vie avec un chat... amputé

Amélie Houle
Capture d'écran, TVA Nouvelles Amélie et Weber se sont trouvés et leur lien est plus fort que tout.

Coup d'oeil sur cet article

Amélie Houle et son chat Weber ont quelque chose en commun: ils sont tous deux amputés.

«Je suis amputée à la jambe gauche, lui à la patte droite, on se complète très bien. J'ai 22 ans. J'en suis à ma deuxième amputation, je suis née avec une malformation au pied et lors de l'opération la gangrène s'est mise là-dedans», raconte la jeune femme.

C'est à la suite d'un accident que le chat a été amputé. Pour l'éleveuse, il était inconcevable de le faire euthanasier. Connaissant déjà Amélie, elle a pensé que le jumelage était tout naturel.

«C'était le match parfait», lance Andrée Colbert, de l'Élevage Rex Cornish Les Frisés.

Malgré leur handicap, rien ne les arrête.

«Mes parents m'ont toujours élevée avec la mentalité de persévérer et de ne jamais me faire arrêter par la prothèse, ce n'est pas une excuse pour moi», ajoute Amélie.

«La pitié n'a pas sa place dans cette maison et de voir qu'ils sont dans la même situation ça vient nous dire qu'en tant que parents on a bien fait de lui dire de persévérer», mentionne sa mère, Julie Brousseau.

Ce genre de chirurgie est de plus en plus pratiqué à la Société protectrice des animaux de la Mauricie, et les animaux qui ont un handicap trouvent rapidement une famille. «On croit que c'est par empathie, le sentiment de sauver un animal est d'autant plus présent quand l’animal a une particularité physique», explique Sarah-Lise Hamel, porte-parole de la SPA.

Amélie et Weber se sont trouvés et leur lien est plus fort que tout. «C'était vraiment le destin», conclut la jeune femme.