/news/society
Navigation

S'amuser à retenir sa respiration sous l'eau: un jeu très dangereux

Coup d'oeil sur cet article

Un jeu à proscrire dans les piscines serait à l'origine de la noyade d'un petit garçon de 8 ans le 17 juin 2017 à Sherbrooke.

Justin Lefebvre est mort d'un arrêt cardiorespiratoire dans le contexte d'une noyade.

Lors d'une fête d'amis, Justin Lefebvre s'amusait à retenir sa respiration sous l'eau avec d'autres enfants.

Malgré un premier avertissement d'un parent responsable de la supervision, ils ont continué.

L'enfant de 8 ans a ensuite perdu connaissance.

Malgré l'intervention rapide d'adultes, dont un médecin, les dommages au cerveau étaient irréversibles.

Le Dr John Westerlund mentionne dans son rapport: «Les personnes qui pratiquent l'hyperventilation avant de nager sous l'eau peuvent perdre connaissance subitement, avant d'être en mesure de revenir à la surface et de respirer pour pallier au manque d'air».

Derrière chaque drame, encore plus dans le cas de la noyade d'un enfant, il y a une occasion d'éduquer, surtout que les mois de juin, juillet et août sont les plus propices aux noyades.

Ces jeux de demeurer sous l'eau le plus longtemps possible sont d'ailleurs interdits par les sauveteurs dans les piscines publiques.

Justin aurait eu 9 ans le 5 juin dernier. Trop affectés par le premier anniversaire de son décès ce dimanche pour parler aux médias, les parents endeuillés ont fait parvenir ce message à TVA Nouvelles:

«Qui n'a jamais joué à ce jeu? Du haut de ses 8 ans, qui a conscience de la dangerosité et qu'en seulement 10 à 15 secondes, il peut se produire une noyade sèche? Si le décès de Justin peut servir à éviter ce jeu et ainsi sauver une vie, nous serons heureux», ont écrit Benoit Lefebvre et Marie-Pier Savaria, les parents de Justin.

Une fondation porte aujourd'hui le nom de Justin Lefebvre. Le petit garçon, rappelons-le, a permis de sauver la vie de quatre enfants en faisant don de ses organes.