/weekend
Navigation

Des pièces de partout dans le monde

Coup d'oeil sur cet article

Animé par la dramaturgie étrangère, le Théâtre Prospero présentera dans le cadre de sa prochaine programmation une superbe palette de dramaturges étrangers, où chacun transmettra, à travers sa pièce, sa vision du monde.

Écoutez nos défaites End

Photo courtoisie

Tiré du roman de l’auteur français Laurent Gaudé, qui a obtenu à deux reprises le prix Goncourt, Écoutez nos défaites, paru en 2016, nous fera découvrir les destins croisés d’un agent des services secrets français et d’un ancien membre des commandos d’élite américains qui ont pris part à la capture et à l’exécution de Ben Laden. Cette pièce produite par le Groupe de la Veillée, qui se déroule à la manière d’un thriller, met en vedette Gabriel Arcand et Thibault Vinçon. « Il sera aussi question d’une quête entre les deux protagonistes », souligne Carmen Jolin, directrice artistique du théâtre Prospero. La pièce fera également l’objet d’une tournée en France, en Suisse et en Ontario.

►Du 10 au 22 septembre 2018


Le dire de Di

Photo courtoisie

On poursuivra la saison avec une pièce de l’auteur franco-ontarien Michel Ouellette, qui a été présentée au Théâtre français de Toronto. « C’est un très beau solo et un très beau texte », fait remarquer Carmen Jolin. L’auteur transportera ses spectateurs dans un univers ludique et poétique à la fois.

►Du 23 octobre au 3 novembre 2018


Platonov Amour Haine et Angles morts

Photo courtoisie

On aura droit ensuite à une adaptation de la pièce Platonov, du dramaturge russe Anton Tchekhov. « Ce classique sera complètement revisité par la metteuse en scène Angela Konrad », annonce la directrice artistique. La pièce abordera les relations que l’on entretient avec l’amour et la dépendance. Violette Chauveau, Samuël Côté, Pascale Drévillon, Renaud Lacelle-Bourdon et Debbie Lynch-White figurent parmi la distribution.

►Du 20 novembre au 15 décembre 2018


Les larmes amères de Petra Von Kant

Photo courtoisie

On enchaînera avec une pièce de l’auteur et réalisateur allemand Rainer Werner Fassbinder, qui sera portée par Florence Blain Mbaye, Anne-Marie Cadieux, Sophie Cadieux, Lise Castonguay, Marianne Dansereau et Patricia Nolin. L’histoire évoque la rencontre de deux femmes de générations et de milieux différents et de leur relation amoureuse tordue, le tout campé dans l’univers de la mode.

►Du 19 mars au 6 avril 2019


Cendres

Photo courtoisie

Écrite par l’auteure québécoise Emmanuelle Jimenez, la pièce Cendres, mise en scène par Menka Nagrani, sera un amalgame de théâtre, de danse contemporaine et de gigue. « On aime laisser la place à une nouvelle génération de metteurs en scène », rappelle Carmen Jolin. Le texte mettra de l’avant un frère et une sœur devenus orphelins à la suite d’un incendie.

►Du 19 février au 9 mars 2019


Ombre Eurydice parle

Photo courtoisie

On clôturera la saison avec une pièce de l’auteure autrichienne Elfriede Jelinek. « Le mythe d’Orphée sera représenté par une rock star », révèle Carmen Jolin. Le texte suscitera une réflexion sur l’image projetée de la femme, sur l’éphémère, le désir et l’obsession de l’éternelle jeunesse. On assistera au retour de Macha Grenon sur les planches.

►Du 11 au 27 avril 2019


Cinq autres pièces dans la salle intime

Parallèlement, cinq pièces, la plupart du temps des créations, prendront l’affiche dans la salle intime. « On souhaite faire une place à la relève », insiste Carmen Jolin, qui ajoute que la salle intime est le lieu idéal pour eux.