/news/currentevents
Navigation

Il interdisait à sa fille d’avoir un permis de moto

Féru de la sécurité, le motocycliste meurt après avoir été percuté par une remorque

FD-accident de moto Saint-Lin-Des-Laurentides
Photo Agence QMI, Marc-Alain Trudeau Le motocycliste Guy Ducharme a perdu la vie sur la route 158 à Saint-Lin-Laurentides lors d’un impact avec une remorque dont l’on voit les débris sur le bord de la chaussée.

Coup d'oeil sur cet article

Le motocycliste percuté à mort par une remorque détachée vendredi soir dans Lanaudière avait la sécurité assez à cœur pour interdire à sa propre fille d’avoir son permis de conduire une motocyclette.

« Tant que je serai vivant, tu ne conduiras pas de moto. L’asphalte, ça arrive beaucoup plus vite qu’un banc de neige », répétait sans cesse Guy Ducharme à sa fille Cindy.

L’homme de 60 ans de Joliette était bien conscient des risques sur deux roues, mais le passionné de moto depuis plus de 40 ans était prudent.

Il a perdu la vie vendredi sur la route 158 à Saint-Lin-Laurentides, en faisant ce qu’il aimait. Le motocycliste a été heurté par une remorque qui s’était détachée d’un véhicule circulant à contresens.

Acquisition récente

« Il venait tout juste d’acheter et de personnaliser sa Harley, raconte Cindy Ducharme. Il était toujours prudent quand il faisait des sorties. Jamais de vitesse, rien. »

Il chevauchait avec un collègue des Flame Riders de Lanaudière, une communauté de motocyclistes au moment de la collision.

Des expertises sont actuellement menées sur la remorque et la motocyclette pour établir les circonstances exactes de la collision. Cindy Ducharme soupçonne que le casque de type « ouvert » n’a pas fait suffisamment son travail.

Guy Ducharme avait amené sa fille pour la première fois sur une moto alors qu’elle avait à peine 3 ans et l’embarquait pour faire des balades régulièrement depuis.

Mais pas question pour elle d’avoir son permis de conduire une moto.

« Je suis un peu tomboy sur les bords et j’ai déjà eu un accident à motoneige, alors il ne voulait pas qu’il m’arrive quelque chose », soutient sa fille qui demeure à Trois-Rivières.

Elle rapporte que Guy Ducharme s’était joint aux Flame Riders de Lanaudière l’an dernier.

« Depuis qu’il faisait partie de l’association, il se sentait revivre. Ça lui faisait du bien », poursuit celle qui revenait de voyage quand elle a appris son décès.

« C’était un merveilleux personnage. Il nous rendait tous heureux », mentionne Serge Benoît, le président du club social.

Guy Ducharme avait initié sa fille Cindy aux joies de la motocyclette.
Photo Facebook
Guy Ducharme avait initié sa fille Cindy aux joies de la motocyclette.

Famille

«No-Breake» (le surnom de M. Ducharme) participait activement aux activités des motards et il le faisait avec cœur.

« Une journée, il était débarqué chez moi avec une remorque de dépannage qu’il avait achetée pour la famille [le club], sans prévenir. C’était ça No-Breake. Toujours prêt à aider », se rappelle M. Benoît.

Les Flame Riders étaient fortement ébranlés par cet accident impliquant un de leurs membres.

« On focusse activement sur la sécurité à chacune de nos sorties, mais on ne peut pas contrôler les autres. C’est un gros choc aujourd’hui », détaille le président.

Ils ont apporté leur soutien au motocycliste qui accompagnait Guy Ducharme dans cette sortie funeste, tout comme à sa fille, dans la foulée des valeurs du groupe : « Respect, Loyauté, Fraternité ».