/investigations/truth
Navigation

Labeaume change sa version

Labeaume change sa version
Photo Jean-Francois Desgagnes

Coup d'oeil sur cet article

Débusquer les fausses nouvelles, vérifier les déclarations des politiciens, trouver les vrais chiffres : les recherchistes de notre Bureau d’enquête, basées à Montréal, Québec et Ottawa, se spécialisent dans l’art de rétablir les faits. Chaque samedi, elles vous présentent leurs trouvailles pour vous permettre d’y voir plus clair dans l’actualité de la semaine.


L’énoncé

Notre Bureau d’enquête dévoilait jeudi que la Ville de Québec s’était fait présenter un projet de métro aérien qui, selon son promoteur, coûterait 700 M$ de moins que le tramway, qui a finalement été choisi. Le métro aérien aurait de plus relié l’aéroport Jean-Lesage et la ville de Lévis.

En réaction, le maire Régis Labeaume a d’abord affirmé qu’aucun élu ou fonctionnaire du Bureau des transports ou du Bureau de projet sur le réseau de transport structurant n’a rencontré les membres du consortium derrière le projet.

« On n’a aucune idée de quoi il s’agit. On cherche encore dans la boîte s’ils ont rencontré quelqu’un », a-t-il lancé, lors d’une mêlée de presse.

Les faits

Le projet a bel et bien été présenté le 19 septembre dernier au directeur général adjoint Charles Marceau, responsable des grands projets à la Ville. Les démarches du lobbyiste Jean O’Keefe pour son entreprise Solutrans sont même inscrites au registre des lobbyistes. Il souhaitait discuter « de systèmes complets de transport en commun urbain guidés, automatisés, en voie dédiée, destinés au transport en commun dans la grande région de Québec », peut-on y lire.

M. Labeaume n’était visiblement pas au courant de la rencontre avec un de ses hauts fonctionnaires, mais son cabinet a fini par confirmer la chose en milieu d’après-midi, jeudi.