/entertainment/music
Navigation

Francos de Montréal : un hommage à Plamondon mérité

Francos de Montréal : un hommage à Plamondon mérité
JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Les Francos de Montréal ont célébré le plus célèbre et prolifique parolier québécois, Luc Plamondon, avec le spectacle «Stone», dimanche soir, sur la place des Festivals, qui reprenait en fait la trame sonore du spectacle-hommage présenté, l’été dernier, par le Cirque du Soleil.

Francos de Montréal : un hommage à Plamondon mérité
JOEL LEMAY/AGENCE QMI

 

Alors que la place des Festivals était remplie, Martha Wainwright a ouvert la soirée avec éclat en chantant «Le parc Belmont», suivi de «Monopolis» par Gabrielle Shonk, avec une intro a cappella. Sur l’album du spectacle, la chanson était interprétée par le duo Milk & Bone.

Francos de Montréal : un hommage à Plamondon mérité
JOEL LEMAY/AGENCE QMI

On retrouvait la même équipe de création derrière ce spectacle des Francos que pour celui du Cirque du Soleil. Jean-Phi Goncalves a signé tous les nouveaux arrangements, alors que Jean-Guy Legault s’est occupé de la mise en scène.

Francos de Montréal : un hommage à Plamondon mérité
JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Betty Bonifassi a complètement électrisé la foule avec sa version électro d’«Oxygène», avec sa voix extraordinaire qui transpire l’émotion. Une des meilleures performances de la soirée.

Francos de Montréal : un hommage à Plamondon mérité
JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Beyries a ensuite amené «Le monde est stone» dans un univers très différent, une ambiance plus planante et moins sombre que ce que les paroles disent.

Francos de Montréal : un hommage à Plamondon mérité
JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Si la formule concert était intéressante, il manquait toutefois un lien entre les interprètes, les chansons se succédant sans annonce ni présentation. On aurait aimé, par exemple, une interaction des chanteuses avec le public.

Douze musiciens et une choriste accompagnaient les chanteuses, ainsi que le Chœur des jeunes de Laval qui sont notamment venus soutenir Marie-Pierre Arthur sur «Ma mère chantait toujours». Un très beau moment.

Francos de Montréal : un hommage à Plamondon mérité
JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Klô Pelgag a ensuite interprété «L’île aux mimosas», popularisée par Barbara, mais qui, à notre surprise, a été écrite par Plamondon.

Francos de Montréal : un hommage à Plamondon mérité
JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Garder le même ordre des chansons pour le spectacle que sur le disque, sorti il y a quelques mois, n’était pas vraiment judicieux. Souvent, une ballade plus calme succédait à une chanson plus énergique, l’ambiance se trouvant ainsi un peu décousue.

Marie-Pierre Arthur est revenue sur scène pour livrer une version plus rock de «je danse dans ma tête», suivi de Valérie Carpentier qui était tout en voix pour sa version de «Call Girl».

Francos de Montréal : un hommage à Plamondon mérité
JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Au moment d’écrire ces lignes, on attendait encore «Le blues du businessman», par Safia Nolin, et «SOS d’un terrien en détresse» chanté par Ariane Moffatt.

Francos de Montréal : un hommage à Plamondon mérité
JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Avec cet enchaînement d’une quinzaine de succès intemporel, il est indéniable que Luc Plamondon mérite tous les honneurs qu’il reçoit.