/opinion/columnists
Navigation

Un été d’éducation

Coup d'oeil sur cet article

Dans cette dernière chronique avant le congé d’été, je prends une pause pour revenir à l’automne, j’ai décidé de vous laisser avec un coup de chapeau à cette superbe initiative portée par 150 personnalités du monde de l’éducation, avec à sa tête Suzanne-G. Chartrand : Debout pour l’école.

BBQ électoral

Alors que nous amorçons en force la saison des barbecues électoraux et que l’école finit dans une semaine pour la majorité des enfants, l’éducation devrait être au centre des discussions. Avant même qu’arrivent les listes de matériel scolaire, si on en croit les priorités des partis en campagne.

Mais il y a aussi ce nouveau mouvement, mené par la fille du grand Michel Chartrand, qui vient secouer les puces de notre système.

En écoutant son discours, on ne peut faire autrement que hocher la tête en se disant : enfin un discours efficace, sensé, qui prend ses racines autant dans les recherches que dans la pratique. Qui rappelle au gouvernement et au futur gouvernement que les changements apportés sans consensus social sont voués à l’échec. Qu’il faut arrêter de proposer des fausses solutions. Pensons à la mise en place d’un ordre professionnel, à des problèmes complexes comme la valorisation enseignante.

En fait, ce mouvement pense surtout qu’il faut revenir à des exigences plus fortes sur la formation des maîtres et la diplomation de ces derniers, notamment sur l’apprentissage du français. Impossible de ne pas leur donner raison avec les données catastrophiques sur l’échec des étudiants au test de qualification du français.

Égalité, équité et qualité

Après de nombreuses assemblées de cuisine, Debout pour l’école a décidé de présenter une vision qui rappelle les idéaux de la Révolution tranquille. Si tout n’est pas perdu ou complètement noir, il y a des défis majeurs à relever, notamment pour favoriser l’école publique. Ça donne le goût de se tenir debout avec eux !