/misc
Navigation

Y aura-t-il plus de monde à la messe?

Y aura-t-il plus de monde à la messe?
Photo d'archives, Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Les deux récents changements apportés à la programmation au FM 93 permettront de voir si Éric Duhaime a ce qu’il faut pour piloter seul une émission et si Luc Lavoie peut passer de collaborateur à animateur.

Cela sera un gros défi dans les deux cas et pour la même raison : le dogmatisme.

Y aura-t-il plus de monde à la messe?
Photo Martin Chevalier

Duhaime et Lavoie sont des passionnés de politique mais ils sont surtout convaincus de la valeur de leur vision, celle des deux allant dans la même direction par ailleurs.

Ce qui a amené les deux vers les communications a été ce désir brûlant de transmettre leur message en espérant convertir le plus grand nombre de fidèles possible.

Mais le mandat à la radio n’est pas tant de prêcher à ceux qui sont déjà dans l’église ; c’est d’y faire entrer de nouveaux fidèles.

Et ça, c’est loin d’être fait.

Duhaime a connu du succès depuis cinq ans le midi au FM 93 mais le contexte du retour à la maison est tout autre.

Une émission du midi est plutôt lente, par standard de radio.

Les entrevues peuvent s’étirer, on peut développer un thème pendant une heure.

Généralement, les auditeurs du midi choisissent la radio comme compagnon pour dîner.

Ils ont le temps d’entendre le sermon.

L’auditeur du retour à la maison, comme celui du matin, ne peut jamais focaliser très longtemps sur un sujet, particulièrement entre 15 heures 30 et 17 heures 30.

Dans son auto, l’auditeur est distrait par ce qui l’entoure, entre ou sort du véhicule pour aller chercher les enfants, entre au dépanneur mais surtout est beaucoup moins intéressé par de savantes analyses politiques que de comprendre pourquoi la circulation est bloquée.

L’autre élément, plus important me semble-t-il, est l’écoute. Un animateur doit en avoir beaucoup.

Comme les autres animateurs-prêcheurs, Duhaime parle beaucoup plus qu’il n’écoute.

À l’église, on ne discute pas avec le curé.

Dans le cas de Luc Lavoie, je trouve le « casting » surprenant dans la mesure où cela n’apporte pas un point de vue nouveau au FM 93.

Y aura-t-il plus de monde à la messe?
PHOTO STEVENS LEBLANC

Par ailleurs, Myriam Ségal, qui est restée plus jeune d’esprit notamment en raison de ses 5 années consacrées à l’enseignement au Cégep de Jonquière, se retrouve jumelée à un co-animateur qui a lui-même cultivé l’image d’homme strict, autoritaire et peu négociable.

Ses interventions à BLVD faisaient ressortir ce contraste de façon spectaculaire quand on comparait la vision plus connectée de Nathalie Normandeau et celle très arrêtée de Luc Lavoie.

On avait toujours l’impression qu’il nous parlait d’un bureau avec de lourdes tentures de velours rouge et avec des fauteuils capitonnés.

Enfin, de façon plus terre-à-terre, il faudra aussi voir quel nouvel auditoire sera rejoint par Luc Lavoie et Éric Duhaime.

Parce que comme à l’église, les personnes intéressées à se faire dire quoi penser par le curé sont de moins en moins nombreuses et de plus en plus vieillissantes.