/sports/opinion/columnists
Navigation

De la grande visite

Vladimir Guerrero au Stade olympique de Montréal en 2015 lors d’un match préparatoire des Blue Jays de Toronto.
Photo D’archives Vladimir Guerrero au Stade olympique de Montréal en 2015 lors d’un match préparatoire des Blue Jays de Toronto.

Coup d'oeil sur cet article

Vladimir Guerrero sera de passage au Québec, cette semaine. C’est une occasion rêvée pour les partisans de baseball de rencontrer l’un des meilleurs joueurs de l’histoire des Expos avant son intronisation au Temple de la renommée du baseball à Cooperstown, le 29 juillet.

Guerrero sera présent au match des Capitales, jeudi à Québec, et à celui des Aigles, samedi à Trois-Rivières. Vous aurez également la chance de voir Vlad en action à Montréal vendredi, au stade Gary-Carter, dans le cadre d’un match de fastpitch contre Les 4 Chevaliers au profit de la Fondation de l’Hôpital de Montréal pour enfants. Cet événement est organisé par les gens de l’Expos Fest.

Ma première rencontre avec Vlad

Lorsque j’évoluais au niveau AAA avec les Lynx d’Ottawa en 1996, nous entendions parler d’un jeune homme qui brûlait les étapes dans le A et le AA. Ce joueur avait commencé la saison dans le A et avait été promu à Harrisburg dans le AA à la fin du premier mois de la campagne. Le voltigeur en question avait dominé le niveau AA et tous les joueurs des Lynx étaient bien au courant des statistiques et des prouesses de ce jeune Dominicain.

Ce n’est que durant la saison de la Ligue d’hiver de 1996, en République dominicaine, que j’ai eu la chance de voir Vladimir Guerrero pour la première fois. J’avais été sélectionné pour jouer avec le club de San Pedro de Macoris. Je connaissais plusieurs joueurs dans notre équipe, que ce soit par réputation ou parce qu’ils avaient déjà évolué dans les majeures.

Mais il y avait un joueur au sein de notre formation que j’attendais de voir avec impatience. J’avais hâte de finalement voir ce jeune homme qui avait terrorisé la Ligue Eastern quelques mois auparavant. J’étais impatient de rencontrer le jeune frère de Wilton.

Lors de la première journée, il ne se présente pas. Lors des deuxième, troisième et quatrième non plus. Mais il est où ce Vlad ? Je pose des questions à mes coéquipiers. On me dit qu’il n’a pas encore été transféré avec nous. Il est jeune et nous avons quelques vétérans qui le devancent. Finalement, après quelques jours, il se présente pour un entraînement. Il est grand et mince, il est surtout impressionnant. Au bâton, son élan est rapide et puissant. Au champ extérieur, ses déplacements sont fluides et ses relais prennent l’allure de missiles. J’étais vraiment emballé !

Au-delà des attentes...

Honnêtement, certains me disaient que le jeune Vladimir Guerrero ne tiendrait pas longtemps, qu’il ne connaîtrait pas une longue carrière dans le baseball majeur. Que malgré tout son talent, il manquait de conviction et était souvent blessé. Vladimir n’a pas joué beaucoup pour nous cette saison-là, car, justement, il avait subi quelques blessures qui l’avaient gardée à l’écart du jeu. Disons que la suite a dépassé les attentes de plusieurs...

Je me considère vraiment privilégié d’avoir été son coéquipier dans les Caraïbes en 1996. Son immense talent a su faire vibrer les amateurs des Expos jusqu’à la fin de la saison 2003 avant qu’il quitte le club pour les Angels.

Vlad a connu une carrière incroyable et il rentrera au Panthéon officiellement dans un peu plus d’un mois. Cette semaine, vous avez trois chances inouïes de l’applaudir, de le remercier et peut-être même de vous faire prendre en photo avec lui. Car Vladimir Guerrero est et demeurera pour toujours, dans le cœur des Québécois, un célèbre joueur des Expos.