/auto/news
Navigation

La police de Montréal fait peau neuve

De nouveaux véhicules et uniformes feront leur apparition

Coup d'oeil sur cet article

La police de Montréal a dévoilé mercredi des véhicules avec un habillage bien différent, un logo revampé et des uniformes retouchés. Ils feront leur apparition au cours des prochaines semaines et prochaines années, dans le cadre de son 175e anniversaire.

« Avec nos voitures de police, on amène une signature très montréalaise. Nous serons le seul corps de police au Québec qui aura des véhicules bleus [foncé]. On amène aussi une fierté à nos agents, avec un nouveau logo », a fait savoir l’inspecteur Ian Lafrenière, chef de la division des communications du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

L’image du SPVM a eu la vie dure au cours des dernières années avec les nombreuses controverses auxquelles elle a fait face. Le dévoilement d’une nouvelle signature visuelle dans le cadre de son 175e anniversaire permettra d’une certaine façon de tourner la page.

« Pas plus cher »

Dès son arrivée à la tête de la police de Montréal en décembre dernier, il était « très important » pour le chef par intérim Martin Prud’homme d’y amener un renouveau.

« Ça faisait partie de sa volonté d’amener un vent de changement positif », affirme M. Lafrenière.

Ces nouveaux véhicules ne « coûteront pas plus cher » aux contribuables puisqu’ils seront intégrés graduellement à la flotte du SPVM, qui compte environ 600 automobiles lettrées, en remplacement des véhicules en fin de vie.

« Ce sera fait à même le budget annuel, poursuit M. Lafrenière. Pour 2018, on parle d’une centaine de voitures aux nouvelles couleurs. Ils feront leur apparition aux quatre coins de la ville au courant la prochaine semaine et des prochaines années. On pense que ça pourrait prendre au moins quatre ans.»

Meilleure sécurité

Les nouvelles autopatrouilles seront dotées de plus de bandes réfléchissantes, ce qui améliorera la sécurité des patrouilleurs la nuit. Des gyrophares, notamment sur les miroirs, ont été ajoutés.

« Sur le côté des véhicules, on trouve des points réfléchissants qui brilleront la nuit, note M. Lafrenière. De jour, le contraste avec le blanc fera en sorte qu’ils seront aussi plus visibles. »

Autre nouveauté, les véhicules des superviseurs seront désormais des Ford Explorer, en remplacement des Dodge Caravan. Leur capacité de freinage et la suspension est renforcée.

« Ils sont plus dispendieux à l’achat, mais notre prétention est que ce sera beaucoup moins cher au niveau de l’entretien », indique M. Lafrenière. Une vingtaine seront en circulation en 2018.

La couleur dominante des voitures sera le bleu, associé à la police municipale, mais dans une teinte exclusive au SPVM, très foncée.

Le nouvel écusson d'épaule du SPVM sera plus grand et plus visible. Il portera l’inscription « depuis 1843 », afin de mettre en valeur l’année de fondation du premier service de police de Montréal.

Le changement sur les uniformes se fera lui aussi de manière graduelle.

Prud’homme occupé

Bien qu’il était présent mercredi, M. Prud’homme n’a pas été en mesure de prendre la parole, alors que son téléphone ne dérougissait pas.

Selon nos informations, la mine préoccupée qu’affichait le chef du SPVM n’était pas étrangère à l’annonce de mardi concernant son prédécesseur, Philippe Pichet. Le Journal a plus tard appris que celui-ci sera transféré au Centre international pour la prévention de la criminalité.