/news/currentevents
Navigation

Glissades d'eau: le proprio du Super Aqua Club aurait agressé un adolescent

La victime serait un employé de 16 ans du Super Aqua Club à Pointe-Calumet

Réjean Julien Proulx devrait être accusé ce matin d’agression et d’exploitation sexuelle sur un adolescent.
Photo tirée de Facebook Réjean Julien Proulx devrait être accusé ce matin d’agression et d’exploitation sexuelle sur un adolescent.

Coup d'oeil sur cet article

Le propriétaire du parc de glissades d’eau Super Aqua Club de Pointe-Calumet a été arrêté pour agression sexuelle sur un adolescent et la police soupçonne qu’il y ait d’autres victimes, a appris Le Journal.

« Nous avons procédé vendredi matin à l’arrestation d’un homme de 57 ans à sa résidence de Pointe-Calumet. Le plaignant dans ce dossier est un jeune homme de 16 ans », a confirmé hier Christopher Harding de la Régie de police du Lac des Deux-Montagnes.

Selon nos informations, il s’agit du propriétaire du parc aquatique, Réjean Julien Proulx. Il devrait être accusé ce matin d’agression et d’exploitation sexuelle.

L’adolescent aurait porté plainte au début du mois de juin pour une agression qui serait survenue en décembre dernier.

Les faits se seraient produits dans la résidence de M. Proulx, située sur les installations du Super Aqua Club, dans les Laurentides.

La présumée victime travaillait au parc aquatique l’été dernier et était toujours en poste il y a quelques jours, selon ce qu’a appris Le Journal.

Le Super Aqua Club, situé sur la couronne nord de Montréal, est un parc de glissades d’eau ouvert depuis 1984. Les installations sont voisines de celles du Beach Club.

Depuis 2011, Réjean Julien Proulx est l’unique propriétaire des lieux comprenant plus d’une vingtaine d’attractions très populaires auprès des familles, des écoles et des camps de jour.

Vue aérienne du  parc aquatique Super Aqua Club, à Pointe-Calumet, qui appartient à Réjean Julien Proulx.
Photo d'archives
Vue aérienne du parc aquatique Super Aqua Club, à Pointe-Calumet, qui appartient à Réjean Julien Proulx.

D’autres victimes ?

Libéré sous conditions à la suite de son arrestation la semaine dernière, M. Proulx n’a plus le droit de fréquenter des parcs ou lieux publics où pourraient se trouver des mineurs de moins de 16 ans.

Il lui est ainsi interdit de se rendre sur le site du Super Aqua Club.

Les policiers n’écartent pas que le propriétaire ait pu faire d’autres victimes au cours des 20 dernières années d’exploitation de son parc aquatique, notamment auprès des animateurs d’âge mineur.

Surprise

« Dans tout dossier d’agression sexuelle, notre but ultime dans l’enquête est de savoir s’il y a pu avoir d’autres victimes. À ce titre, nous traiterons ce dossier comme tous les autres. Nous tenterons de savoir s’il s’agit d’un évènement unique ou de quelque chose qui se serait produit à plusieurs reprises et de déterminer sur quelle période », a ajouté Christopher Harding.

Joint au téléphone, le directeur des opérations du parc aquatique, Pascal Gascon, s’est dit surpris par l’arrestation de son patron.

Toutefois, il a confirmé que celui-ci n’était pas au travail « depuis quelques jours », mais soutient ignorer pourquoi. Il a tenu à préciser que l’endroit resterait ouvert.



► Quiconque croit avoir été victime de Réjean Julien Proulx ou qui posséderait de l’information à ce sujet doit contacter la sergente-détective Annie Lessard au 450 473-4686, poste 271.