/world/usa
Navigation

Enfants séparés à la frontière: voici tout ce qu’il faut savoir sur le scandale qui secoue la planète

Enfants séparés à la frontière: voici tout ce qu’il faut savoir sur le scandale qui secoue la planète
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les images d'enfants, en pleurs, arrachés à leurs parents et détenus dans des cages secouent le peuple américain - voire le monde entier - dans ses valeurs les plus profondes depuis quelques jours.

Perçus comme le pays de tous les possibles, les États-Unis appliquaient, depuis mai, la politique de «tolérance zéro» à l'endroit des migrants illégaux. C'est ainsi que des milliers d'enfants ont été arrachés à leurs parents sans-papiers, donnant lieu à des scènes déchirantes.

Pointé du doigt par la communauté internationale, le président des États-Unis Donald Trump, jusqu'alors intraitable, a signé mercredi un décret présidentiel pour éviter ce scénario cauchemardesque pour les familles de migrants qui traversent illégalement la frontière. Il faut dire que la pression devenait intenable pour le président.

Quelques heures avant, mercredi matin, le chef des républicains à la Chambre des représentants, Paul Ryan, avait pour sa part indiqué qu'il soumettrait au vote jeudi une loi mettant un terme aux séparations de familles. 

Retour sur la polémique.

En quoi consistait la politique de «tolérance zéro»?

Depuis mai, les autorités américaines poursuivaient systématiquement au pénal les migrants entrés illégalement aux États-Unis.

Contrairement à l’administration Trump, les gouvernements précédents, dont celui de Barack Obama, privilégiaient d’engager des poursuites au civil à l’encontre des clandestins passibles d’expulsion. Cette procédure permettait de détenir – en famille – les migrants dans des centres de rétention ou de trouver des voies alternatives à la détention, en attendant l’examen au tribunal de leur demande d’asile.

Enfants séparés à la frontière: voici tout ce qu’il faut savoir sur le scandale qui secoue la planète
Photo AFP

 

Enfants séparés à la frontière: voici tout ce qu’il faut savoir sur le scandale qui secoue la planète
Photo AFP

 

Beaucoup de ces migrants, originaires notamment de pays secoués par des violences comme le Guatemala, le Honduras ou le Salvador, affirment redouter des persécutions sur leur terre natale.

L’administration américaine estime avoir présentement sous la main quelque 600 000 dossiers de demandeurs d’asile.

Pourquoi les enfants sont-ils séparés de leurs parents?

Quand des adultes sont détenus dans le système pénitentiaire pour des délits pénaux, leurs enfants ne peuvent évidemment les suivre en prison. Résultat: ils sont pour leur part confiés à l’Office de relocalisation des réfugiés (ORR).

Enfants séparés à la frontière: voici tout ce qu’il faut savoir sur le scandale qui secoue la planète
Photo AFP

 

Les enfants sont ainsi arrachés à leurs parents dès que ces derniers sont accusés d’avoir franchi illégalement la frontière américaine.

Combien de familles touchées?

Depuis l’annonce de la politique américaine de «tolérance zéro» début mai, 2 342 enfants et jeunes migrants ont ainsi été séparés de leurs parents (du 5 mai au 9 juin

Enfants séparés à la frontière: voici tout ce qu’il faut savoir sur le scandale qui secoue la planète
Photo AFP

 

Des scènes déchirantes

«Je ne veux pas qu’ils arrêtent mon père, je ne veux pas qu’ils l’expulsent», murmure une fillette, alors que des pleurs et des cris d’enfants résonnent.

 

Le site d’investigation à but non-lucratif ProPublica a diffusé lundi des extraits audio qui auraient été captés la semaine dernière à l’intérieur d’un centre de détention à la frontière américaine. Ces extraits, qui enflamment le web depuis leur diffusion, ont eu pour effet de braquer les projecteurs sur la situation des familles de migrants entrées illégalement en sol américain, en plus d'accroître la pression sur l'administration de Donald Trump.

Au cours des dernières heures, un photographe a partagé un cliché déchirant sur le réseau social Instagram, sur lequel il est possible d'apercevoir une fillette en pleurs. Sous la photo, John Moore explique qu’il s’agit d’une réfugiée hondurienne et sa fille, mises en détention après avoir traversé le fleuve Rio Grande depuis le Mexique.

 

«En tant que père, c’était extrêmement difficile pour moi de voir ces familles détenues, sachant qu’elles seraient bientôt séparées», a avoué le photographe.

Des images publiées au cours des derniers jours montrent de jeunes enfants migrants couchés sur des matelas au sol, puis recouverts de couvertures aluminisées.

Enfants séparés à la frontière: voici tout ce qu’il faut savoir sur le scandale qui secoue la planète
Photo Source: U.S. Customs and Border Protection

 

D’autres images permettent de constater que des enfants ayant été séparés de leurs parents étaient détenus dans ce qui s'apparente à des cages.

Enfants séparés à la frontière: voici tout ce qu’il faut savoir sur le scandale qui secoue la planète
Photo Source: U.S. Customs and Border Protection

 

Le président persiste, puis change d'idée

Dans un spectaculaire revirement de situation, Donald Trump a signé mercredi un décret pour éviter la séparation des familles de migrants ayant franchi illégalement la frontière avec le Mexique.

«Nous voulons garder les familles ensemble», a expliqué M. Trump depuis la Maison-Blanche. «Je signerai quelque chose bientôt», a-t-il poursuivi, expliquant espérer que cela serait suivi par une loi.

Enfants séparés à la frontière: voici tout ce qu’il faut savoir sur le scandale qui secoue la planète
Photo AFP

 

La veille, M. Trump avait indiqué vouloir éviter «que les gens se déversent dans notre pays». Lors d'un discours, le président avait même assumé sans détour mardi sa politique de «tolérance zéro».

Porté par des sondages montrant un soutien majoritaire à sa fermeté chez les électeurs républicains, Donald Trump avait renvoyé sur les législateurs la responsabilité d’une situation qui, dit-il, l’attriste.

Lundi, il avait affirmé qu’il ne laisserait pas les États-Unis devenir «un camp pour migrants» ou encore «un centre de rétention pour réfugiés».

Obama avait réclamé la fin des «cruelles» séparations

Peu de temps avant la signature du décret présidentiel, l’ancien président Barack Obama avait réclamé la fin des séparations d’enfants migrants, affirmant que la « cruauté » de cette pratique était contraire aux valeurs américaines.

 

«De voir en temps réel ces familles être brisées nous pose une question très simple: sommes-nous une nation qui accepte la cruauté d’arracher des enfants des bras de leurs parents, ou sommes-nous une nation qui accorde de l’importance aux familles, qui œuvre à les maintenir ensemble?»

Son épouse Michelle avait auparavant retweeté les propos d’une autre ancienne première dame, Laura Bush, vivement opposée à la politique de «tolérance zéro».

 

Ivanka Trump s’en mêle

La fille du président, Ivanka Trump aurait encouragé son père à mettre un terme à la séparation des familles.  La conseillère de Donald Trump aurait toutefois refusé de critiquer publiquement son père.

Enfants séparés à la frontière: voici tout ce qu’il faut savoir sur le scandale qui secoue la planète
Photo d'archives, AFP

 

Ivanka l’aurait «incité à mettre fin (à cette pratique) et il a dit qu’il reconnaît que ça devait s’arrêter et que les images sont douloureuses et qu’il cherchait une solution législative», a confié un républicain au réseau CNN.

Le Canada déconcerté

De son côté, le Canada s'était dit «interloqué» par la séparation des familles de migrants sans papier, avait déclaré mardi le ministre de l’Immigration Ahmed Hussen.

Enfants séparés à la frontière: voici tout ce qu’il faut savoir sur le scandale qui secoue la planète
Photo AFP

 

«Tous les Canadiens sont interloqués par les images qui arrivent des États-Unis. La vie des enfants est très, très précieuse et leur sécurité ainsi que leur bien-être doivent être notre préoccupation première.»

Cette nouvelle politique avait par ailleurs été qualifiée d'«inadmissible» par l’ONU et de «cruelle et inhumaine» aux yeux du Mexique.

Bono interpelle les élus américains

Le leader du groupe irlandais U2 Bono avait sommé des élus du Congrès américain à convaincre le président Donald Trump d’abandonner sa politique de séparation des familles qui est, selon le chanteur, «complètement contraire aux valeurs américaines».

Enfants séparés à la frontière: voici tout ce qu’il faut savoir sur le scandale qui secoue la planète
Ben Pelosse / JdeM

 

L’immigration illégale aux États-Unis

De mars à mai de cette année, plus de 50 000 personnes ont été appréhendées chaque mois à la frontière avec le Mexique.

Enfants séparés à la frontière: voici tout ce qu’il faut savoir sur le scandale qui secoue la planète
Photo AFP

 

Environ 15% de ces clandestins arrivent en famille et 8% sont des mineurs non accompagnés.