/news/currentevents
Navigation

L'ancien chef du SPVM Philippe Pichet sera prêté à un organisme

Philippe Pichet
PHOTO D'ARCHIVES, MAXIME DELAND Philippe Pichet

Coup d'oeil sur cet article

L’ancien chef de la police de Montréal Philippe Pichet a été prêté pour une durée indéterminée au Centre international pour la prévention de la criminalité, a appris mercredi soir Le Journal.

Menacé de destitution, le directeur suspendu avait renoncé mardi à son titre, mais il conserve son lien d’emploi avec le corps policier.

En contrepartie, Philippe Pichet a abandonné sa poursuite contre la Ville.

En mai, il s'était adressé à la Cour du Québec pour «annuler sa suspension» et «ordonner» à la Ville de Montréal de le «réintégrer à titre de directeur du Service de police de la Ville de Montréal». Il qualifiait la situation de «destitution par congédiement déguisé».

Malaise et surprise

Mardi, l'annonce de la mairesse Valérie Plante que M. Pichet demeurait à l'emploi du SPVM dans un poste de direction avait toutefois créé surprise et malaise au sein de la police montréalaise, selon nos informations.

La cohabitation entre le chef par intérim du SPVM, Martin Prud’homme, et son prédécesseur aurait été difficile, selon nos sources.

« [Philippe Pichet] aurait représenté l’éléphant dans la pièce », a dit l’une de nos sources.

M. Pichet a appris mercredi soir qu'il serait prêté au Centre international pour la prévention de la criminalité (CIPC).

Forum d'échanges

Sur son site internet, cet organisme se décrit comme «un centre de ressources et un forum international unique d'échanges et de connaissances en matière de prévention de la criminalité et de sécurité quotidienne».

«L’action du CIPC vise à promouvoir la prévention de la criminalité, à encourager l’utilisation de pratiques inspirantes et à soutenir des échanges internationaux fructueux entre les pays et les villes, le système judiciaire et les organisations de la société civile», peut-on lire.

Le centre est situé à Montréal et est un organisme international non gouvernemental.

Rappelons que M. Prud'homme a pris la tête du SPVM en décembre 2017, en marge du dévoilement du rapport de Me Michel Bouchard, qui a entre autres vivement critiqué les affaires internes au sein du SPVM.