/news/currentevents
Navigation

Dix ans réclamés contre un trafiquant d’armes

Anatoliy Vdovin
Photo courtoisie Anatoliy Vdovin

Coup d'oeil sur cet article

La Couronne réclame 10 ans de pénitencier contre l’un des plus prolifiques trafiquants d’armes au Canada, arrêté à Montréal avec l’équipement pour fabriquer près de 1000 armes à feu automatiques AK47.

« Avec la détention préventive, il resterait cinq ans à purger », a expliqué le procureur de la Couronne, Éric Poudrier, ce jeudi au palais de justice de Montréal.

Anatoliy Vdovin, un Montréalais de 48 ans, a été arrêté avec assez d’armes pour équiper une petite armée avec près de 1000 carcasses d’AK47, cette arme célèbre vue dans les films d’action, mais aussi utilisée lors d’attentats terroristes. Elle peut tirer 600 coups à la minute.
 
Sérieux problème

« Je peux juste imaginer la destruction qu’elles auraient pu causer », avait témoigné un expert de la police de Montréal, ajoutant que comme les pièces d’armes n’étaient pas marquées, les retracer aurait posé toute une difficulté aux policiers. « Si ça avait inondé le marché, on aurait eu un sérieux problème. »

Vdovin vendait ces pièces sur internet, avec en plus des chargeurs et des silencieux. Il a été piégé par un agent double américain. Coupable de trafic d’armes, il ne digère toutefois pas le verdict.

« Le procès a été truqué, mon avocat était une ordure », a déclaré Vdovin ce jeudi.

L’accusé, qui se défend dorénavant seul, n’a pas suggéré de peine à lui imposer, puisqu’il clame son innocence.

La juge Linda Despots rendra sa décision en septembre.