/news/health
Navigation

Maladie de Lyme: de plus en plus de prévention

Rémy Fortin
Capture d'écran, TVA Nouvelles Selon Rémy Fortin, c'est avec la prévention que le pire pourra être évité.

Coup d'oeil sur cet article

Les cas de maladie de Lyme sont de plus en plus nombreux au Québec. Cette maladie infectieuse se propage tranquillement vers les régions de la Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches, où les gens sont de plus en plus conscientisés.

La vie de Rémy Fortin, un agent de la faune de Québec, a basculé depuis son diagnostic de cette maladie.

«Douleurs musculaires, aux articulations, j’ai des reflux gastriques, des crampes faciales. Il y a trois semaines, j’ai vraiment eu une passe difficile. J’étais couché pendant presque deux semaines, j’ai souffert le martyre», explique le père de famille, dont le premier enfant âgé de six ans avait peur de voir son papa mourir.

Il craint la propagation de la tique porteuse de la maladie, qui est aux portes des régions de la Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches.

«Personne n’est à l’abri de cette maladie», soutient-il.

Même si la région de la Capitale-Nationale n’est pas reconnue comme étant infestée par des tiques porteuses de la maladie de Lyme, la base de plein air de Sainte-Foy ne prend pas de chance et fait de la sensibilisation. On y donne quelques conseils de prévention, entre autres, auprès de ceux qui y emmènent leur chien.

«C’est une maladie qui se propage exclusivement par la piqûre de tique, mais des tiques qui sont infectées par une bactérie», explique Florence Côté, médecin résidente à l’Université Laval. «Leurs recommandations ne sont pas agressives et n’entraînent pas une dangerosité pour la santé des gens.»

«On applique un répulsif sur la tête et sur le dos de notre chien», nous raconte un marcheur à la base de plein air de Sainte-Foy. «Ça sent fort et c’est censé contrôler la présence de tiques.»

Selon Rémy Fortin, c'est avec la prévention que le pire pourra être évité.

«C’est important d’être prévoyant. Moi, mes enfants, quand ils sortent ou qu’ils vont jouer sur le bord du bois, je leur demande de rentrer leurs bas dans leur pantalon. À tous les soirs, ma conjointe et moi, on vérifie les cheveux, leur corps au complet avant le dodo», affirme l’agent de la faune.

En 2017, 329 cas de maladie de Lyme ont été recensés dans la province, soit près du double de l’année 2016.