/news/politics
Navigation

«T'es venu nous narguer chez nous?»: Trudeau apostrophé lors de la Fête nationale

Justin Trudeau est resté quelques minutes, serrant des mains et offrant des ego-portraits.
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI Justin Trudeau est resté quelques minutes, serrant des mains et offrant des ego-portraits.

Coup d'oeil sur cet article

Le premier ministre du Canada Justin Trudeau a été pris à partie par un homme qui l’accusait de «traître» alors qu’il participait aux célébrations de la Fête nationale dans sa circonscription de Jarry, à Montréal, vendredi.

L’incident est survenu au parc Jarry, où le premier ministre prenait un bain de foule au cours duquel il a rencontré ses électeurs et pris quelques égoportraits. Un homme qui n’appréciait visiblement pas la présence de l’élu fédéral à une fête célébrant le nationalisme québécois a alors apostrophé Trudeau en lui demandant s’il «était venu lui parler en anglais».

«T’es venu nous narguer chez nous?», lui lance l’homme.

«Je suis chez moi», lui a répondu le premier ministre, avant d’ajouter que «l’intolérance n’avait pas sa place».

L’homme a rapidement été éloigné par des agents de sécurité et des policiers, qui lui ont intimé d’agir avec politesse, ce à quoi l’opposant a rétorqué qu’il n’avait pas à être poli avec un «traître».

L’incident a coïncidé avec le moment où Trudeau et le chef du Parti québécois Jean-François Lisée se sont croisés dans la foule. Les deux hommes politiques se sont serré la main avant de poursuivre le chemin dans la foule.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.