/finance/business
Navigation

Les 25 PDG les mieux payés au Québec

La rémunération des hauts dirigeants n’a cessé d’enfler au cours des dix dernières années

Coup d'oeil sur cet article

Il y a 10 ans, on a vu apparaître au Canada les votes consultatifs permettant aux actionnaires de se prononcer sur la rémunération des hauts dirigeants des entreprises cotées en Bourse.

Depuis, les sommes versées aux PDG des 100 plus grandes entreprises canadiennes ont bondi de 49 % pour atteindre 7,6 M$ par année en moyenne, révèle une compilation effectuée par la firme Global Governance Advisors pour le Globe and Mail.

C’est plus de trois fois l’inflation et plus du double de la croissance moyenne des salaires des travailleurs.

Michel Magnan, professeur à l’Université Concordia, constate que l’arrivée des votes consultatifs n’a pas eu l’effet escompté. Il faut dire que les entreprises ne sont pas tenues d’en respecter le résultat et que de toute façon, les actionnaires hésitent souvent à s’opposer aux décisions de rémunération des conseils d’administration.

55 M$ pour une année de travail

La semaine dernière, les actionnaires de La Baie d’Hudson ont ainsi voté à plus de 70 % en faveur de la rémunération de 55 M$ consentie en 2017 au président exécutif Richard Baker.

Il reste que de façon générale, les votes consultatifs, « ça semble tempérer les excès de rémunération dans les entreprises qui ont de mauvaises performances », affirme M. Magnan.

Le directeur du Mouvement d’éducation et de défense des actionnaires (MÉDAC), Willie Gagnon, déplore que des entreprises québécoises comme Power Corporation et Alimentation Couche-Tard refusent toujours de consulter leurs actionnaires sur la rémunération de leurs hauts dirigeants.

De son côté, Yvan Allaire, président exécutif de l’Institut sur la gouvernance, croit que l’explosion des émoluments des patrons s’explique en bonne partie par les consultants en rémunération embauchés par les conseils d’administration des entreprises et par les firmes de conseil en vote sur lesquelles comptent les investisseurs institutionnels.

« Le résultat, c’est une convergence incroyable des programmes de rémunération des hauts dirigeants », note-t-il.

En 2016, la rémunération moyenne des grands patrons représentait 140 fois celle des travailleurs. C’était 61 fois en 1998.


♦ Parmi tous les dirigeants d’entreprises cotées en Bourse résidant au Québec, nous avons retenu les 25 mieux payés à partir d’une liste fournie par le Globe and Mail.

 

1. Alain Bellemare | PDG, Bombardier

Photo Agence QMI, Maxime Deland

Rémunération totale | 13,8 M$

  • Variation annuelle de la rémunération +12 %
  • Variation de la rentabilité +44 %
  • Variation du cours boursier +40 %

2. George D. Schindler 1 | PDG, CGI

Photo courtoisie

Rémunération totale | 13,2 M$

  • Variation annuelle de la rémunération +281 %
  • Variation de la rentabilité +2 %
  • Variation du cours boursier +4 %

3. Luc Jobin 2 | PDG, Canadien National

Photo courtoisie

Rémunération totale | 12,3 M$

  • Variation annuelle de la rémunération +48 %
  • Variation de la rentabilité -334 %
  • Variation du cours boursier +17 %

4. Jeffrey Orr | PDG, Financière Power

Photo Pierre-Paul Poulin

Rémunération totale | 12,4 M$

  • Variation annuelle de la rémunération +11 %
  • Variation de la rentabilité -10 %
  • Variation du cours boursier +8 %

5. P. Jr. et A. Desmarais 3 | Co-PDG, Power Corporation

Photo Ben Pelosse

Rémunération totale | 11,1 M$

  • Variation annuelle de la rémunération -19 %
  • Variation de la rentabilité +18 %
  • Variation du cours boursier +13 %
  Dirigeant Entreprise
Rémunération totale a
Variation annuelle de la rémunération Variation de la rentabilité b Variation du cours boursier c
6
Glenn Chamandy
Gildan 10,6 M$ +55 % +5 % +21 %
7 Louis Vachon Banque Nationale 9,4 M$ +15 % +64 % +25 %
8 Calin Rovinescu Air Canada 9,0 M$ +0 % +133 % +89 %
9 José Boisjoli BRP 7,8 M$ +69 % +7 % +95 %
10 Marc Parent CAE 6,5 M$ +16 % +8 % +38 %
11 Julien Billot 4 Pages Jaunes 6,4 M$ +77 % -46 % -53 %
12 François Olivier Transcontinental 6,3 M$ +4 % +45 % +65 %
13
Neil Bruce
SNC-Lavalin 6,3 M$ -2 % +50 % +1 %
14 Michel Dallaire 4 Cominar 6,3 M$ +181 %  -262 % +8 %
15
Alexandre L’Heureux 5
WSP Global 6,2 M$ +99 % +7 % +38 %
16 David Eckert 6 Pages Jaunes 5,9 M$ +5528 % -46 % -53 %
17 Pierre Laurin ProMetic 5,3 M$ +47 % -16 % -42 %
18 Neil Rossy Dollarama 4,2 M$ +3 % +17 % +72 %
19 Lino Saputo Jr. Saputo 4,0 M$ -24 % +17 % -9 %
20 Louis Audet Cogeco 3,7 M$ +23 %  7 +68 %
21 Victor Mashaal Senvest Capital 3,7 M$ +29 % +72 % +44 %
22 Éric La Flèche Metro 3,5 M$ -12 % +4 % +1 %
23 François Desjardins Banque Laurentienne 3,2 M$ +5 % +36 % +26 %
24 Mario Plourde Cascades 3,0 M$ +51 % +301 % +14 %
25 Sean Roosen Redevances Osisko 2,8 M$ +46 % -209 % +12 %
 
1 Ancien vice-président devenu PDG en octobre 2016. 2 Ancien vice-président devenu PDG en juillet 2016. A quitté en mars 2018. 3 Combinaison de la rémunération des deux co-PDG de l’entreprise. 4 Ont quitté leur poste en 2017 avec une indemnité de départ. 5 Ancien vice-président devenu PDG en octobre 2016. 6 Ancien président du conseil devenu PDG en septembre 2017. 7 L’entreprise est passée d’une perte à un profit pendant l’exercice. A Comprend le salaire, les octrois en actions, les options d’achat d’actions, les primes en argent, la valeur du régime de retraite et les allocations diverses. B En fonction des profits nets ou de la perte nette. C Au cours du plus récent exercice financier de l’entreprise.

 

Les plus grosses indemnités de départ versées au Canada en 2017

Hunter Harrison | Ex- PDG, Canadien Pacifique

Photo courtoisie

(Départ en janvier 2017)

6,3 M$


Michel Dallaire | Ex-PDG, Cominar

Jean-Francois Desgagnés

(Départ en décembre 2017)

5,4 M$


Bob Gomes | Ex-PDG, Stantec

Photo courtoisie

(Départ en décembre 2017)

4,4 M$


Rupert Duchesne | Ex-PDG, Aimia

Photo courtoisie

(Départ en mai 2017)

4 M$


Anthony Caputo | Ex-PDG, ATS Automation

Photo courtoisie

(Départ en février 2017)

4 M$

 

Combien de fois la rémunération moyenne des employés ?

Rémunération du PDG en comparaison avec la rémunération moyenne des employés ¹.

Glenn Chamandy | Gildan

10,6 M$ VS 14 297 $

  • 741 FOIS PLUS

Neil Rossy | Dollarama

4,2 M$ VS 17 492 $

  • 238 FOIS PLUS

Éric La Flèche | Metro

3,5 M$ VS 21 210 $

  • 166 FOIS PLUS

George Schindler | CGI

13,2 M$ VS 90 318 $

  • 146 FOIS PLUS

Alain Bellemare | Bombardier

13,8 M$ VS 103 323 $

  • 134 FOIS PLUS

Luc Jobin | Canadien National

12,3 M$ VS 92 754 $

  • 133 FOIS PLUS

José Boisjoli | BRP

7,8 M$ VS 70 812 $

  • 111 FOIS PLUS

Calin Rovinescu | Air Canada

9,4 M$ VS 96 000 $

  • 94 FOIS PLUS

Jeffrey Orr | Financière Power

12,4 M$ VS 135 743 $

  • 91 FOIS PLUS

Louis Vachon | Banque Nationale

10,6 M$ VS 108 990 $

  • 86 FOIS PLUS

P. Jr. et A. Desmarais | Power Corporation

11,1 M$ VS 131 807 $

  • 84 FOIS PLUS

Neil Bruce | SNC-Lavalin

6,3 M$ VS 77 507 $

  • 81 FOIS PLUS

Michel Dallaire | Cominar

6,3 M$ VS 79 075 $

  • 79 FOIS PLUS

François Olivier | Transcontinental

6,3 M$ VS 87 847 $

  • 72 FOIS PLUS

Alexandre L’Heureux | WSP Global

6,2 M$ VS 97 926 $

  • 63 FOIS PLUS

Marc Parent | CAE

6,5 M$ VS 109 788 $

  • 59 FOIS PLUS

Julien Billot | Pages Jaunes

6,4 M$ VS 113 153 $

  • 56 FOIS PLUS

David Eckert | Pages Jaunes

5,9 M$ VS 113 153 $

  • 52 FOIS PLUS

Louis Audet | Cogeco

3,7 M$ VS 87 051 $

  • 43 FOIS PLUS

Pierre Laurin | ProMetic

5,3 M$ VS 127 977 $

  • 42 FOIS PLUS

Lino Saputo Jr. | Saputo

4,0 M$ VS 99 553 $

  • 40 FOIS PLUS

Mario Plourde | Cascades

3,0 M$ VS 91 727 $

  • 33 FOIS PLUS

François Desjardins | Banque Laurentienne

3,2 M$ VS 97 568 $

  • 32 FOIS PLUS

Sean Roosen | Redevances Osisko

2,8 M$ VS 534 095 $

  • 5 FOIS PLUS

Victor Mashaal | Senvest Capital

3,7 M$ VS 1 866 828 $

  • 2 FOIS PLUS
1 Masse salariale totale de l’entreprise (incluant salaires, avantages sociaux et régimes de retraite) divisée par le nombre de salariés, qu’ils travaillent à temps plein ou à temps partiel.