/news/transports
Navigation

Un été en enfer pour les usagers du pont Mercier

Les automobilistes ont peu d’options pour éviter les attentes le matin et le soir

L’entrée sur la route 138 en direction de la Rive-Sud était très compliquée mardi, alors qu’il n’y avait qu’une voie sur le pont Mercier.
Photo Matthieu Payen L’entrée sur la route 138 en direction de la Rive-Sud était très compliquée mardi, alors qu’il n’y avait qu’une voie sur le pont Mercier.

Coup d'oeil sur cet article

Les automobilistes de la Rive-Sud peuvent s’attendre à un été infernal. D’importantes congestions ont paralysé mardi la circulation aux alentours du pont Mercier, dont une voie dans chaque direction est fermée jusqu’à la fin août.

« Je n’ai jamais vu un trafic aussi lourd en 16 ans de circulation. Ça a commencé à déborder à midi », a confié mardi au Journal un policier de Montréal qui tentait de faciliter la circulation au retour à la maison mardi, à l’angle des rues Lafleur et Clément, dans l’arrondissement LaSalle.

Le petit carrefour est devenu un enfer pour tous ceux qui souhaitent embarquer sur le pont Mercier vers la Rive-Sud puisque la fermeture d’une partie du pont entraîne aussi la fermeture de l’accès par la rue Airlie.

Ces entraves, qui permettront d’effectuer les travaux d’entretien du pont, s’étendront jusqu’au 20 août.

Bloqué

« Selon moi, les gens vont mettre trois à quatre heures à rentrer chez eux et l’heure de pointe devrait se prolonger jusqu’à 20 ou 21 h », soutient en exagérant à peine le policier, qui a voulu garder son anonymat.

« Je ne peux pas vraiment jouer avec les lumières parce que tout est bloqué partout, ajoute-t-il. On passe de six voies à une seule. »

En matinée, c’est sur la Rive-Sud que des kilomètres de bouchons ont été mesurés sur les routes 138, 132 et 207 menant au pont.

Sur les réseaux sociaux, les automobilistes parlaient alors de retards de une à deux heures.

Des débordements se sont aussi fait sentir sur les autres traversées, dont les ponts Champlain et Jacques-Cartier.

« Ça fait presque une heure que je suis coincé et ce n’est pas fini », confirme Serge Renaud, rencontré vers 16 h à bord de son véhicule sur la rue Lafleur.

En même temps

Le résident de Saint-Isidore qui travaille à Montréal, à quelques minutes seulement du pont Mercier, n’en revenait pas de s’être fait prendre dans le trafic à l’aller et au retour.

« Je trouve que ça manque sérieusement d’organisation, dit-il. Quand j’ai acheté ma maison, on disait que les travaux sur Mercier s’en venaient après ceux du pont Champlain. Mais là, ils font tout en même temps et on se retrouve sans option. »

Mercredi, il essaiera de passer par le pont Champlain, même si mardi la circulation a également été particulièrement dense sur cette traversée.

Ce qu’ils ont dit

« Je n’ai pas été informé de cette fermeture avant mes collègues de Beauharnois et Léry. On l’a appris comme tout le monde début juin. On souhaite une réunion avec le ministère des Transports pour voir comment améliorer les choses. »

– Pierre-Paul Routhier, maire de Châteauguay


« Les élus de la Rive-Sud ont été invités à une présentation des principaux chantiers 2018 sur la Rive-Sud le 22 mai. Les travaux du pont Mercier ont fait l’objet de discussions. Les villes de Châteauguay et de Beauharnois ont été invitées, mais n’étaient pas représentées lors de la rencontre. »

– Martin Girard, porte-parole du ministère des Transports


« Ça fait 22 ans que je suis commerçant ici et chaque fois qu’ils bloquent le pont, ça refoule sur la rue Lafleur. Pour nous, c’est difficile parce que nous perdons de la clientèle du centre-ville qui n’ose pas venir ici pour se retrouver dans le trafic. »

– Jacques Moreau, patron de la boutique Jacques Moreau Sports

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.