/24m/city
Navigation

Montréal : l'opposition dit avoir tourné la page sur l’ère Coderre


Le chef par intérim de l'opposition à l'hôtel de ville de Montréal Lionel Perez a présenté mercredi le bilan de session de son parti Ensemble Montréal.
Photo Sarah Daoust-Braun Le chef par intérim de l'opposition à l'hôtel de ville de Montréal Lionel Perez a présenté mercredi le bilan de session de son parti Ensemble Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - L'ex-parti de Denis Coderre assure avoir tourné la page sur l'époque de l'ancien maire de Montréal et tente maintenant de développer sa propre identité.

« Il fallait remettre le parti sur les rails. On ne va pas se le cacher, on était vraiment une bannière autour d’un individu », a reconnu le chef d’Ensemble Montréal Lionel Perez, qui dressait mercredi le bilan de session de son parti. « On a tourné la page et on va de l’avant pour être un parti qui sera présent pour tous les Montréalais », a-t-il plus tard ajouté.

Lionel Perez occupe le poste de chef par intérim après le revers de Denis Coderre aux élections de novembre dernier. Le maire défait avait alors annoncé son départ de la vie politique. Il devrait occuper ce poste encore pour la prochaine année, puisqu’il s’attend à une course à la chefferie en troisième année de mandat.

Ce dernier a assuré être « très à l’aise » dans le rôle de l’opposition, même si son parti a détenu le pouvoir pendant quatre ans. «C’est sûr que c’est un ajustement, a-t-il convenu. On a moins de capacité à effectuer du changement. Ce qui m’a peut-être le plus frappé, à part être un chien de garde, c’est que beaucoup de monde n’a pas toujours l’écoute de l’administration. Il faut être là pour leur donner une voix. »

Vision dogmatique

Il a accusé l’administration de Valérie Plante de prendre des décisions « pour sa base » et d’imposer une vision de plus en plus dogmatique, en fermant par exemple aux voitures la voie Camillien-Houde sur le mont Royal.

Une affirmation que la mairesse Valérie Plante a réfutée mercredi, assurant que la vision de Projet Montréal avait été partagée très clairement en campagne électorale. « Ce n’est pas seulement sur ma base que j’ai été élue, mais grâce à la majorité des Montréalais qui sont allés voter », a-t-elle soutenu.

L’opposition a tout de même salué la volonté de la nouvelle administration d’augmenter le nombre d’espaces verts, notamment l’Anse-à-l'Orme et dans le secteur de l’échangeur Turcot.

« On a mis la table pour qu’ils prennent leurs décisions », a aussi affirmé Lionel Perez, en faisant référence à l’entente « Réflexe Montréal », signée sous l’ancienne administration pour accroître les pouvoirs de la Ville dans certains secteurs comme l’habitation.

Depuis les élections, Ensemble Montréal a présenté 21 motions au conseil municipal. Huit d’entre elles ont été adoptées, dont celle sur l’interdiction des bouteilles d’eau en plastique dans l’appareil municipal.