/24m/city
Navigation

Pôles économiques: Montréal prévoit 106 millions $ sur quatre ans

Pôles économiques: Montréal prévoit 106 millions $ sur quatre ans
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Voies réservées et corridors prioritaires pour les camions, navettes autonomes, centres de transbordement : voici quelques mesures que Montréal souhaite mettre en place pour accroître le développement économique et la fluidité de ses pôles d’emploi clé.

«Ce ne sont pas juste des idées, ce sont tous des ateliers de travail en cours qui vont mener à des réalisations», a assuré mercredi la directrice du service du développement économique de la Ville, Véronique Doucet, précisant le besoin de nouer des partenariats privés.

La mairesse de Montréal Valérie Plante a présenté mercredi son «plan d’action en développement économique du territoire», qui prévoit des investissements de 106,4 millions $ sur quatre ans pour dynamiser et mettre en valeur les pôles économiques dans l’est, l’ouest et au centre de la métropole.

Plus particulièrement, la Ville veut soutenir des initiatives pour améliorer la mobilité des travailleurs dans les zones d’emploi souvent éloignées, et optimiser le déplacement des marchandises.

Cela aidera à désengorger le réseau routier, alors que la congestion coûte environ deux milliards de dollars à l’économie dans la métropole par année, selon la Ville.

Corridors et circuits

Plusieurs mesures ont été proposées comme la création de corridors de déplacements prioritaires pour les camions, et des circuits pour que des entreprises puissent utiliser le même transporteur pour arriver à destination.

La Ville investira aussi 10 millions $ d’ici quatre ans pour financer des études sur la mobilité des travailleurs et aider les entreprises à mettre en place des plans de mobilité.

«On veut faire une étude en grand milieu urbain pour voir comment on peut être plus efficace en centre très densifié pour la livraison du dernier kilomètre», a indiqué le responsable du développement économique au comité exécutif, Robert Beaudry.

Des projets-pilotes de navettes électriques autonomes pour le déplacement des personnes et pour le commerce de détail sont aussi dans les cartons de Montréal. «Quand on parle de la livraison liée au commerce en ligne, on ne veut pas un 53 pieds sur Sainte-Catherine. On veut le petit véhicule autonome», a expliqué Véronique Doucet.

Certains sites stratégiques pour la mise en place de ce plan d’action ont été identifiés comme le Technoparc Montréal et le secteur Assomption-Sud, mais un travail de priorisation devra être effectué.

Selon la Ville, 53 millions de pieds carrés de terrain sont encore vacants.

Pour mieux orienter le plan d’action, un comité consultatif de 14 membres a été formé, et remettra son rapport avec ses recommandations à l’automne.