/24m/city
Navigation

Place de l’Espoir dans Montréal-Nord: l’absence d’un hommage à Fredy Villanueva fait réagir

Fredy Villanueva
Photo courtoisie Fredy Villanueva

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Des résidents et des organismes de Montréal-Nord déplorent la décision de l’arrondissement de ne pas intégrer la création d’un hommage à Fredy Villanueva dans le réaménagement du parc Henri-Bourassa, où le jeune homme de 18 ans est mort lors d'une intervention policière il y a 10 ans.

Un lieu de rassemblement, nommé la «place de l’Espoir», sera aménagé au sud-est de ce parc au cours des prochains mois afin d’être inauguré le 21 septembre.

Au centre de cette place publique triangulaire, une capsule temporelle sera installée, dans laquelle on retrouvera une mosaïque comprenant des écrits et des photos qui seront recueillis auprès de résidents dans les prochaines semaines. La capsule sera ouverte en 2065 dans le cadre du 150e anniversaire de l’arrondissement.

«On est très déçus. On parle d’une place de l’Espoir, mais on fait référence à quoi, au juste? Il n’y a aucune référence aux événements de 2008 et aux révoltes qui ont suivi», a réagi jeudi la cofondatrice de l’organisme Montréal-Nord Républik, Nargess Mustapha, qui craint que la mort du jeune homme sous les balles d'un policier le 9 août 2008 et les violentes émeutes qui ont suivi ne «sombrent dans l’oubli».

Pas de murale

Ce plan de réaménagement ne prévoit aucune œuvre artistique dédiée spécifiquement à Fredy Villanueva, l’arrondissement ayant tracé une croix sur la murale du centenaire, une œuvre d’art que des regroupements réclament depuis plusieurs années afin d’y intégrer le visage et le nom du jeune homme.

«La décision qu’on a prise aujourd’hui se veut une position rassembleuse. Je peux comprendre que certains puissent être déçus, mais en même temps, c’est un message d’ouverture qu’on veut lancer», a déclaré la mairesse de Montréal-Nord, Christine Black, en conférence de presse jeudi, qualifiant cette place publique de «projet rassembleur».

«On connaît la tragédie, comment ça c’est passé. [Fredy Villanueva] a été victime d’une injustice, alors si au moins on avait mis une murale en son nom, ça aurait été bien», a réagi Hyman Valentin, un résident de Montréal-Nord rencontré par le «24 Heures».

La mairesse de Montréal-Nord, Christine Black
Photo Zacharie Goudreault
La mairesse de Montréal-Nord, Christine Black

 

 

«Occasion ratée»

En novembre dernier, en séance du conseil municipal, Solo Fugère, qui est membre de l’organisme Hoodstock, avait questionné la mairesse de Montréal pour connaître son intérêt à ce qu’une murale soit créée en hommage à Fredy Villanueva.

Valérie Plante lui avait alors répondu être «tout à fait disposée» à ce qu’un tel hommage soit rendu au jeune homme.

M. Fugère se dit maintenant déçu de la décision prise par l’arrondissement.

«Cette place publique, j’ai l’impression que c’est une manière d’endormir les citoyens sur les enjeux du racisme et de l’exclusion sociale dans l’arrondissement», a-t-il déploré, qualifiant l’abandon de la création de la murale du centenaire d’«occasion ratée» de rendre hommage à ce jeune homme.

En marge d’une conférence de presse, jeudi, Mme Plante a déclaré «respecter [le] choix» de la mairesse de Montréal-Nord de ne pas créer cette murale.

«Ce que j’ai toujours dit, c’est l’importance d’avoir des lieux d’expression pour que la communauté puisse s’exprimer», a-t-elle ajouté.

La Fraternité des policiers et policières de Montréal n’a pas voulu commenter.

 

- Avec la collaboration de Sarah Daoust-Braun, 24 Heures