/finance/news
Navigation

La magie des intérêts composés à long terme pour votre retraite

La magie des intérêts composés à long terme pour votre retraite
Illustration fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Les conseillers et les planificateurs financiers recommandent de planifier la retraite dès que possible. Mais pourquoi insistent-ils tant pour nous faire économiser pour nos vieux jours même si l’on est encore jeune ?

Tout simplement parce qu’ils savent ce que peuvent produire des intérêts composés à long terme. C’est presque un tour de magie ! Le grand physicien et prix Nobel Albert Einstein ne s’y était pas trompé puisqu’il avait déclaré que les intérêts composés sont l’une des plus grandes forces de l’univers et qu’il les qualifiait même de « huitième merveille du monde ».

L’effet boule de neige

« Selon l’âge de départ et d’autres facteurs, un régime d’épargne commencé tôt, même en mettant de côté des sommes modestes, aura rapporté beaucoup plus à la retraite en termes de croissance qu’un régime démarré plus tard avec des montants plus élevés », explique André Lacasse, planificateur financier chez Services financiers Lacasse.

Le principe est simple et repose sur un effet boule de neige : plus celle-ci dévale la pente longtemps et plus elle grossit. Il en va de même pour notre argent : pour le faire fructifier, il faut laisser le capital travailler à long terme, et ce, sans toucher les intérêts.

Concrètement, cela signifie que les sommes que vous investissez produisent un intérêt. En ajoutant ce rendement au capital, il travaille à son tour pour produire de nouveaux intérêts; ce sont les fameux « intérêts composés », autrement dit des intérêts produits sur les intérêts.

Trois scénarios

Comment mettre ce principe à profit pour planifier sa retraite ? Il faut être rigoureux, commencer à épargner tôt et laisser fructifier capital et intérêts le plus longtemps possible. Les trois scénarios ci-dessous vous convaincront.

Prenons le cas d’une personne qui met de côté 200 $ par mois à partir de 25 ans. Avec un taux d’intérêt de 5 %, à l’âge de 65 ans elle aura récolté la somme rondelette de 296 505 $, alors qu’elle n’aura investi que 96 000 $. Elle bénéficie donc d’une croissance de 200 505 $.

Pour sa part, un individu qui économise 350 $ par mois à partir de l’âge de 35 ans, à 5 % de taux d’intérêt, obtiendra 285 382 $ à 65 ans, soit une croissance de 159 382 $.

Enfin, si vous avez investi 750 $ par mois à partir de 45 ans, toujours à 5 % d’intérêt, vous toucherez à 65 ans la somme de 304 353 $, mais vous n’aurez profité d’une croissance ne représentant que 124 353 $.

Ces chiffres en disent long sur l’effet presque magique que peuvent avoir les intérêts composés sur votre capital. Comme quoi, pour la retraite comme pour bien d’autres choses dans la vie, les petits ruisseaux font les grandes rivières...

Conseils

  • Vous vous êtes montré peu prévoyant et espérez rattraper le temps perdu en investissant des sommes plus importantes durant la dernière partie de votre active ?
  • Il n’est pas trop tard pour planifier votre retraite, mais sachez que vous ne pourrez pas autant bénéficier de l’effet positif des intérêts composés que si vous aviez commencé plus tôt. Il vous faudra faire davantage d’efforts financiers pour aboutir au même résultat ou presque.
  • Utilisez l’une des nombreuses calculatrices proposées sur internet, notamment dans les sites web d’institutions financières, pour évaluer les fruits que peuvent porter à long terme vos investissements. Certains tiennent compte de l’inflation et du taux marginal d’imposition, ce qui permet d’obtenir un résultat plus précis.
  • Si vous déposez votre épargne dans un REER, elle s’accumulera à l’abri de l’impôt et vous serez doublement gagnant.