/weekend
Navigation

Des femmes et leur pouvoir d’exister

Coup d'oeil sur cet article

Pour sa 40e saison, le Théâtre l’Espace GO met en lumière des femmes en quête de tout. Vengeance, liberté, idéologie, bref, un pouvoir d’exister comme elles l’entendent, bien loin des préjugés.

Le reste vous le connaissez par le cinéma

Photo courtoisie

Mettant en vedette Nathalie Mallette, la pièce qui amorcera la saison sera à l’affiche à compter du 11 septembre, une date qui n’a pas été choisie par hasard. « C’est le metteur en scène Christian Lapointe qui tenait à ce que la pièce soit à l’affiche le 11 septembre », précise Ginette Noiseux, directrice générale et artistique de l’Espace GO. « C’est purement symbolique. » Le texte, signé par l’auteur britannique Martin Crimp, jette à travers cette pièce un regard incisif sur l’histoire des Phéniciennes d’Euripide. On posera un regard de femmes sur l’inaction de l’être humain face à diverses barbaries de l’humanité. Marc Béland, Florence Blain Mbaye, Lise Castonguay, Claudia Chillis-Rivard, Gabrielle Côté, Laura Côté-Bilodeau, Mellissa Larivière, Nathalie Mallette, Marie-Ève Perron, Ève Pressault, Éric Robidoux, Jules Ronfard, Paul Savoie et Gabriel Szabo compléteront la distribution.

► Dès le 11 septembre 2018

Électre

Photo courtoisie

Héroïne de la mythologie grecque, Électre sera interprétée par Magalie Lépine-Blondeau­­­ dans une mise en scène de Serge Denoncourt­­. « Magalie voulait s’enfoncer dans la colère avec cette pièce, en plongeant dans l’univers d’un personnage qui ne lui aurait pas été attribué d’entrée de jeu », fait remarquer Ginette Noiseux. Le personnage qui dérange s’interroge principalement sur le sort des femmes. Violette Chauveau, Marie-Pier Labrecque, Caranne Laurent et Vincent Leclerc s’ajouteront à la distribution.

► Dès le 22 janvier 2019

Parce que la nuit

Photo courtoisie

On clôturera la saison avec une mise en scène de Brigitte Haentjens, mettant en vedette Céline Bonnier. Il s’agit d’une exploration de la vie et de l’œuvre littéraire et musicale de Patti Smith, poétesse, musicienne et chanteuse. La pièce est écrite par Dany Boudreault et Brigitte Haentjens, en collaboration avec Céline Bonnier. « Brigitte a une plume formidable, souligne la directrice artistique. Ce sera un spectacle très moderne avec un beau modèle de femmes. »

► Dès le 5 mars 2019

Cinq autres pièces

En plus des trois productions d’Espace GO, le théâtre accueillera diverses pièces, dont L’assemblée en novembre. Ce théâtre documentaire, créé par Porte Parole, à qui l’on doit notamment J’aime Hydro et Fredy, propose un débat mené par des femmes sur des sujets chauds tels les accommodements raisonnables et le féministe. On s’attend à un véritable débat d’idées.

Le Théâtre de l’Opsis reviendra en avril à l’Espace GO pour clôturer son cycle scandinave avec Strindberg, une pièce qui met de l’avant le dramaturge suédois August Strindberg, un militant antiféministe qui s’opposait avec violence à la cause des femmes. Isabelle Blais, David Boutin, Marie-Pier Labrecque seront notamment de la distribution pour porter le verbe des trois ex-épouses du dramaturge.

Mentionnons également la pièce Le déclin de l’Empire américain qui sera en reprise en octobre­­­ prochain. S’ajouteront également la pièce Le désert mauve en septembre et Quartett en mars prochain, où l’on retrouvera des personnages inspirés des Liaisons dangereuses. Il s’agit du spectacle de finissants de l’École nationale de théâtre du Canada de Solène Paré, une artiste prometteuse, selon Ginette Noiseux, qui amorcera une résidence à l’Espace GO.