/misc
Navigation

Vague de chaleur historique

Coup d'oeil sur cet article

La vague de chaleur qui s’abat sur le Québec devrait s’étirer jusqu’à vendredi. Alors que le mercure pourrait atteindre 40 °C au Connecticut demain, au cœur de la bulle d’air tropical qui recouvre tout le nord-est du continent, le sud de la province va flirter avec des valeurs record de 38 °C. Sans l’humidité. On ne voit ça qu’une fois en 40 ans.

Le Québec a subi bien des canicules dans le passé. L’été 2010 avait été mortel à Montréal. L’excès de chaleur avait entraîné le décès de 106 personnes selon le Directeur de santé publique.

Or, la canicule qui débute pourrait être encore plus dangereuse. Par son étendue et son ampleur, la vague de chaleur affectera des dizaines de millions de personnes et risque de passer à l’histoire.

Non seulement les maximums durant le jour dépasseront le seuil inconfortable des 30 °C pendant sept jours consécutifs en maints endroits, mais les minimums durant la nuit seront aussi très élevés.

Lorsque la température la nuit ne descend pas sous les 21 °C, la chaleur emmagasinée le jour par le logis et le corps ne peut pas se dissiper. Et c’est là qu’il y a un risque pour les personnes vulnérables, les malades, les personnes âgées et démunies, les itinérants, les bébés... Les canicules tuent la nuit.

Acclimatation

Les recherches sur les vagues de chaleur ont mis en lumière l’importance de l’acclimatation. Ainsi, la première vague de chaleur, comme celle qui s’amorce, fait toujours plus de victimes que la seconde. Et la seconde est plus meurtrière que la troisième. La diminution de mortalité d’une canicule à l’autre signifie que l’acclimatation joue un rôle protecteur.

En hiver, on voit le même phénomène. Les premières vagues de froid font toujours plus de victimes et d’accidents que celles qui suivent. Il est là le secret de la résilience des Québécois. Ils ont l’acclimatation facile.

Ça se comprend. Peu de peuples ont eu à s’adapter à un climat aussi implacable et extrêmement changeant. Alors que l’hiver dernier a débuté avec une vague de froid historique, voilà que l’été qui commence nous assène une chaleur qui s’annonce tout aussi mémorable.