/sports/hockey/canadien
Navigation

À quoi ressemblera le Canadien en 2018-2019?

Max Pacioretty sera-t-il encore le capitaine du Canadien au début de la saison 2018-2019?
Photo d'archives, AFP Max Pacioretty sera-t-il encore le capitaine du Canadien au début de la saison 2018-2019?

Coup d'oeil sur cet article

Rien n'empêche Marc Bergevin de bouger des pièces de son échiquier d'ici le début de la saison, mais il est généralement possible de brosser un bon portrait d'ensemble d'une formation après le repêchage et le 1er juillet.

Exception faite de l'arrivée de Max Domi dans le top-6 montréalais, le Canadien de Montréal montre essentiellement un visage inchangé dans les positions névralgiques. On note toutefois la présence de plusieurs joueurs qui pourraient brouiller les cartes au camp d'entraînement.

Voici les trios et paires défensives que le TVASports.ca a concoctés en vue de 2018-2019.

L'attaque

Pacioretty – Danault – Gallagher

On s’attendait à des flammèches, mais la chimie n’a jamais vraiment opéré entre Max Pacioretty et Jonathan Drouin la saison dernière. Lorsque ces deux joueurs étaient sur la glace à forces égales, le CH a marqué neuf buts et en a accordé 21 (-12) en 305 minutes de jeu.

À défaut d’être un centre de premier ou deuxième trio, Danault pourrait bien être la meilleure option pour évoluer avec le capitaine. En plus d’être responsable, le Québécois possède une vision du jeu à ne pas dédaigner.

D’ailleurs, lorsque Danault et Pacioretty foulaient la glace en même temps la saison dernière, les résultats étaient un peu plus glorieux. Le CH a inscrit autant de buts qu’il en a accordé à forces égales, soit 21.

Brendan Gallagher amène quant à lui une présence devant le filet au sein de ce trio.

Domi – Drouin – Lehkonen

On sait de Domi qu'il est un savant passeur et Drouin a pour sa part mené le CH au chapitre des mentions d'aide en 2017-2018. Ces deux joueurs savent très bien faire circuler la rondelle et Artturi Lehkonen pourrait en profiter dans un rôle de buteur.

Byron – Plekanec – Armia

Max Pacioretty sera-t-il encore le capitaine du Canadien au début de la saison 2018-2019?
Photo d'archives, AFP

Il ne faut plus s’attendre à une grande contribution offensive de la part de Tomas Plekanec. Son rôle pourrait essentiellement consister à menotter les meilleurs éléments adverses et s’acquitter des mises au jeu défensives dans les situations critiques.

Paul Byron fournit la vitesse alors qu’à l’aile droite, Joel Armia peut combiner robustesse et finesse, lui qui possède de bonnes mains.

Hudon - Shaw – Deslauriers

Si le CH est démuni au centre, il jouit d’une belle profondeur à l’aile gauche. Charles Hudon pourrait très bien être employé au sein du troisième trio.

Andrew Shaw peut être déployé à l’aile comme au centre et s’il demeure en santé, il est certainement un joueur utile pour le CH.

Quant à Nicolas Deslauriers, il sera difficile pour lui de fracasser sa marque de 10 buts de la dernière saison, mais l’intensité sera au rendez-vous.

La défense

Mete – Weber

Max Pacioretty sera-t-il encore le capitaine du Canadien au début de la saison 2018-2019?
Photo d'archives, AFP

À 20 ans, Victor Mete est-il le meilleur défenseur du Canadien pour effectuer les sorties de territoire? Parions que cette lutte est serrée entre lui et Jeff Petry (un droitier). Ce qui en dit aussi beaucoup sur l’état des choses chez les gauchers de la brigade.

Mete a obtenu sept points - tous des mentions d’aide - la saison dernière et il faut s’attendre à ce que sa production offensive grimpe, particulièrement s’il est employé en avantage numérique.

L’Ontarien se veut en quelque sorte une antithèse du puissant Shea Weber : un patineur fluide aimant transporter la rondelle, n’ayant asséné qu’une mise en échec en 49 matchs.

Benn – Petry

Jordie Benn a connu une saison pénible, mais on imagine que le Canadien se refusera à jumeler Mike Reilly et Jeff Petry, qui sont deux défenseurs voulant transporter le disque. Avec Karl Alzner et David Schlemko, Benn fait partie des arrières avec le plus d’expérience pour faire figure de quatrième défenseur chez le CH. L’athlète de 30 ans tentera de retrouver le niveau de jeu qu’il avait offert après avoir été échangé au Tricolore en 2016-2017, sans quoi il pourrait céder sa place à un des jeunes défenseurs dans l’organisation. 

Petry a profité de l'absence de Weber pour amasser 42 points, un record personnel. Le retour de Weber en santé l'empêcherait probablement d'enregistrer de tels résultats, mais son jeu d'ensemble s'en portera mieux avec des responsabilités défensives réduites au sein de la deuxième paire. Petry n'est pas sans défaut et il est battu trop souvent à un contre un au goût de certains, mais le Canadien pourra toujours compter sur lui pour être agressif afin de récupérer les rondelles et assurer un jeu de transition efficace.

Alzner – Juulsen

Certains réclament que Alzner soit laissé de côté, mais le Canadien lui a consenti trop d’argent pour considérer cette option.

Noah Juulsen a montré un certain savoir-faire pour déplacer la rondelle lors de son audition à Montréal. Si Claude Julien tient mordicus à utiliser les droitiers à droite et les gauchers à gauche, le jeune homme ne fera pas face à une grande compétition pour le poste au sein de la troisième paire.

Les gardiens

Carey Price

Il vient de conclure une saison pénible, mais ils sont nombreux à penser qu'il demeure l'athlète le plus doué de sa profession, qu'il s'agisse des joueurs ou de Martin Brodeur.

Antti Niemi

Qui aurait cru que ce gardien de 34 ans aurait obtenu un second souffle après des passages aussi brefs que désastreux avec les Penguins de Pittsburgh et les Panthers de la Floride? Le Finlandais a présenté un taux d'efficacité de ,929 et une fiche de 7-5-4 avec le CH, ce qui est admirable dans les circonstances. Il sera impliqué dans une lutte avec Charlie Lindgren pour le poste d'auxiliaire.

Les autres options

Nikita Scherbak

Le talent offensif est le bienvenu chez le Canadien et c’est exactement ce que Scherbak peut injecter. Dans la LNH, il a déjà inscrit sa part de buts spectaculaires. Il aura toutefois fort à faire pour se frayer un chemin vers le top-9, particulièrement après l’acquisition de Joel Armia.

David Schlemko

Ennuyé par les blessures, ce défenseur de 31 ans a connu une saison frustrante. L'entraîneur-chef Claude Julien est d'avis qu'on ne l'a pas vu sous son meilleur jour. Rappelons qu'il avait rendu de bons services aux Sharks dans un rôle de soutien.

Charlie Lindgren

Si les débuts de Lindgren dans l'organisation avaient été fort prometteurs, la dernière campagne a été plus rude. Il faut dire qu'il a été souvent laissé à lui-même avec le Rocket de Laval. S'il ne parvient pas à se tailler une place dans la métropole, le changement de culture que tentera d'opérer Joël Bouchard pourrait lui être favorable dans la Ligue américaine.

Xavier Ouellet

Ouellet peut être décrit comme un défenseur intelligent dont le coup de patin manque de mordant. Comme il a été dominant dans les rangs juniors, l'espoir de le voir s’épanouir dans une autre formation existe encore.

Jacob de la Rose

Le Suédois reconnu pour ses qualités défensives pourrait se frayer un chemin, surtout s'il réussit à améliorer son rendement offensif.

Kerby Rychel

À défaut d’être le meilleur patineur, Rychel n’est pas dénué d’habiletés et il peut amener une touche de marqueur au sein d’une unité de soutien.

Michael McCarron

Il commence à se faire tard pour le géant américain, qui ne semble pas assez explosif pour suivre le rythme dans la LNH. McCarron devra se trouver une spécialité ou encore une façon de se rendre utile au Canadien s'il veut s'établir dans le circuit.

Mike Reilly

Si ce n’était que de son talent offensif, sa place parmi les six premiers défenseurs serait probablement assurée. Mine de rien, Reilly a récolté huit mentions d’aide en 19 rencontres avec le Tricolore. Toutefois, il y a une raison pour laquelle le Wild l’a échangé et on ne le confondra jamais avec Marc-Édouard Vlasic en défensive.

Brett Lernout

Un défenseur physique qui se déplace étonnamment bien pour un gaillard de 6 pi 4 po et 214 lb, Lernout demeure toutefois limité et doit garder les choses simples pour être efficace. Il pourrait être appelé à jouer un rôle de sixième ou septième arrière à certains moments.

Rinat Valiev

Le grand défenseur russe est passé à un autre niveau dans la Ligue américaine de hockey la saison dernière et il sera considéré pour un poste de réserviste.

Jake Evans

Le joueur de centre de 22 ans fait le saut chez les professionnels après une dernière saison prolifique à l’Université Notre Dame, où il a récolté 46 points, dont 33 mentions d’aide en 40 rencontres.

Matthew Peca

Au cours des dernières années, nous avons été témoins de petits joueurs sortant de l’anonymat pour contribuer offensivement à un prix dérisoire. Les Canadiens espèrent que Peca est le prochain attaquant de cet acabit.

L’Ontarien de 5 pi 8 po a été efficace lorsque le Lightning a fait appel à lui la saison dernière, enregistrant cinq points en 10 matchs. Il vient d’établir un record personnel dans la Ligue américaine avec 46 points en 63 rencontres, ajoutant neuf points en six matchs de séries.

Byron Froese

Ce joueur de centre peut servir de remplaçant si des blessures surviennent, mais il devrait passer le gros de la saison à Laval.

David Sklenicka et Michal Moravcik

Ces deux défenseurs gauchers n'étaient connus ni d'Ève ni d'Adam avant d'être mis sous contrat par le Tricolore à la fin mai. Jamais repêchés, Sklenicka (21 ans) et Moravcik (23 ans) évoluaient dans le circuit professionnel tchèque la saison dernière et auraient attiré l'attention des recruteurs lors du dernier championnat mondial de hockey. Il faudra attendre au camp d'entraînement avant de se faire une idée de leurs compétences.

*Données de naturalstattrick.com et LNH.com