/news/health
Navigation

Difficile de climatiser les CHSLD

Coup d'oeil sur cet article

En période de canicule, les personnes âgées représentent une clientèle particulièrement à risque. Toutefois, climatiser les CHSLD n’est pas une tâche facile.

«Dans tous les CHSLD, on a des aires communes qui sont climatisées, où l’on peut emmener les résidents. On a agi d'avance et on a envoyé des lettres aux familles qui pouvaient se prévaloir d’un air climatisé à la fenêtre», a expliqué Claude Riendeau, directeur du programme Soutien à l'autonomie des personnes âgées pour le CIUSSS de l'Est-de-l'Île-de-Montréal.

Au CHSLD Judith-Jasmin, dans l'est de Montréal,  26 résidents sur 75 ont un climatiseur.

En période de canicule, le personnel dans les CHSLD doit appliquer une série de mesures préétablies pour s'assurer du bien-être des résidents. «On va hydrater toutes les heures, servir des collations froides, changer le menu et emmener les personnes plusieurs heures par jour dans les endroits plus climatisés», a détaillé M. Riendeau.

Le CIUSSS de l'Est-de-l'Île-de-Montréal a sous sa responsabilité 15 CHSLD. Des complications sont survenues à certains endroits, en raison de la vétusté des bâtiments.

«On a quelques endroits où on ne peut pas climatiser. On a une limite, mais cette année, ç'a bien été avec la demande. On a pu répondre, sauf dans un ou deux CHSLD où ç'a été plus difficile», a conclu M. Riendeau.

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, assure que le gouvernement est au fait de la situation. «On a des structures qui sont vieilles, a-t-il admis. Il faut, de façon périodique, les remplacer.»

Le chef de la Coalition Avenir Québec a également affirmé que d'importantes sommes doivent être investies. «Avoir l'air climatisé, c'est incontournable pour des personnes qui sont vulnérables», a dit François Legault.