/sacchips/pushstart
Navigation

Fortnite et nos enfants

Fortnite et nos enfants

Coup d'oeil sur cet article

Salut,

Si vous vivez sur terre et que vous avez des enfants âgés entre 8 et 36 ans, vous savez sans doute ce qu’est Fortnite. Pour les autres, il s’agit d’un jeu vidéo en ligne disponible sur pratiquement toutes les consoles inimaginables incluant l’ordinateur, le Commodore 64 et la tondeuse. Ce jeu est sans doute un des plus populaires dans la catégorie je suis un bonhomme qui tire assez gratuitement sur d’autres bonhommes. C’est également le jeu qui fait rager le plus les parents de ce monde, en plus de rendre leurs enfants aussi dépendants qu’Amy Winehouse avec l’héroïne. Le pire, c’est que c'est gratuit. Le jeu, pas l’héroïne. L’héroïne, c’est très cher et c’est illégal.

Je finis ma game

Quand vient le temps de faire autre chose que de fixer une réalité virtuelle, on demande aux enfants d’éteindre leur jeu. Avant, on avait droit à une belle réponse claire :« Oui papa. Y reste trois minutes à ma game.» C’était parfait. Puis, quatre minutes plus tard, ils émergeaient et redevenaient des humains ingrats et trop gâtés. Hélas, cette phrase ne veut plus rien dire à l’ère Fornite. Comme la game varie chaque fois et peut durer aussi longtemps qu’une expédition dans une grotte en Thaïlande, on ne peut plus se fier à ça.

Mais que faire Ô papa paresseux? Voici donc quelques pistes de solution.

Prendre le taureau par les cornes

Vos chérubins ne vous aimeront pas, mais éteindre la console avec le bon vieux piton OFF est d’une efficacité déconcertante. Ça fonctionne depuis que le piton existe.

Devenir eux

Cette solution est plus longue mais ça fonctionne aussi. Devenez vraiment bon à leur jeu. Habituellement, un enfant cherchera à se démarquer de ses parents. Il choisira ensuite un jeu comme Tetris ou Pong. Ces jeux là finissent par finir.

Danse comme les bonhommes

Quand le personnage attend, ou pas, il se met à danser de façon ridicule. Tsé là le %$?&* de floss? Oui, vous avez assurément vu une de ces danses dans votre entourage. Faites votre propre adaptation de cette danse en compagnie de votre rejeton dans un endroit public. S’il vous demande d’arrêter en pleurs et couvert de honte, répondez-lui : « je finis ma game». C’est très satisfaisant.

Cache cache

C’est très bébé lala mais cacher les manettes (ou le clavier de l’ordinateur) peut parfois être la seule solution. Si vous trouvez ça trop simple, cachez la télévision. Un beau défi.

Internet, la clé

Comme Fortnite roule sur un serveur, ça prend internet pour jouer. En attendant que vos enfants comprennent qu’un simple mot de passe permet de contrôler tout ça, c’est votre arme cachée. Débranchez votre modem et attendez. Ils viendront vous voir en pleurnichant et vous pourrez en profiter pour leur dire que plusieurs tribus africaines (et réserves autochtones québécoises) n’ont même pas d’électricité encore. Ça ne les calmera sans doute pas mais ça vous donne une superbe opportunité de sortir ces phrases là.

En fin de compte, le jeu est bien fait et tout. Mais pour je ne sais quelle raison, les enfants y sont autant accroc que votre vieille cousine célibataire l’est à Farmville. La plus grande différence entre les deux c’est que vous n’avez pas à gérer votre vieille cousine. Et rappelez-vous qu’on a déjà été jeune aussi et que dans le grand jeu de la vie, jusqu’à leur majorité, c’est vous le boss de la fin!

bye.