/news/society
Navigation

Les dentistes menacent de se retirer du régime public

Coup d'oeil sur cet article

Les dentistes menacent de se retirer du régime public d’ici trois semaines s’ils ne réussissent pas à s'entendre avec Québec.

Cette décision des dentistes toucherait 623 000 patients.

Présentement, les enfants de moins de 10 ans et les prestataires de l’aide sociale peuvent visiter le dentiste et les frais sont remboursés par la Régie de l'assurance maladie du Québec.

«On a tout fait pour ne pas en arriver là, ça fait trois ans que l’entente est échue, ça fait trois ans qu’on devrait négocier une nouvelle entente avec le ministère», a clamé le président de l’Association des chirurgiens dentistes du Québec (ACDQ), Serge Langlois, en entrevue au «Québec Matin».

L’entente entre les dentistes et le gouvernement du Québec est échue depuis le 1er avril 2015.

Les dentistes lancent donc un ultimatum à Gaétan Barrette. Si une nouvelle entente n'est pas signée avant le 26 juillet prochain entre le ministre de la Santé et leur association, ils quitteront en bloc le régime public de soins dentaires.

Le Dr Langlois se demande si le ministre Gaétan Barrette a un réel désir de dénouer la crise.

«On est sensible à cette situation-là, mais en même temps, est-ce que le ministère est sensible à cette situation», se demande Dr Langlois.

Les dossiers de la rémunération et des frais d’exploitation des cabinets dentaires sont au centre des discussions.

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a réagi par courriel à ce qu'il qualifie de moyen de pression des dentistes. Il écrit qu'un arrêt ministériel sera signé prochainement pour assurer la couverture des services.