/weekend
Navigation

Adib et Rosalie se lâchent lousse

Rosalie Vaillancourt
Photo courtoisie, Sam Ravenelle Rosalie Vaillancourt

Coup d'oeil sur cet article

Pour sa première édition, le Grand Montréal comédie fest a confié ses fins de soirées aux humoristes de la relève. À quoi s’attendre de ces spectacles Comédie Fest la nuit ? Le Journal a posé la question aux animateurs Adib Alkhalidey et Rosalie Vaillancourt.

Adib Alkhalidey
Photo d'archives
Adib Alkhalidey

Lorsqu’on vous a proposé d’avoir votre propre gala, à quoi avez-vous pensé en premier ?

Adib Alkhalidey : J’étais très heureux d’avoir carte blanche, de pouvoir construire le show à partir de mes coups de cœur !

Rosalie Vaillancourt : La première chose à laquelle j’ai pensé : est-ce que je vais pouvoir amener mon chien ?

Quel genre de gala avez-vous préparé ?

Adib : En gros, le gala ressemble à ce que j’aime le plus des shows d’humour : du stand-up pur, sans artifices.

Rosalie : J’ai eu carte blanche pour mon gala ! J’ai invité surtout des amis qui font de l’absurde, parce que c’est mon style préféré.

Le Grand Montréal comédie fest est un jeune festival. Qu’aimez-vous de cet événement ?

Adib : La simplicité de leur approche, la liberté avec laquelle ils nous permettent de travailler.

Rosalie : Ce que j’aime du Comédie fest, c’est que tout est à faire ! Aussi, ce sont des humoristes ensemble qui essaient de s’organiser. Il y a un aspect « ligue de garage » que j’adore.

À quoi ressemblera votre été, à part ce festival ?

Adib : Je termine le montage de notre film, à Julien Lacroix et moi. J’ai hâte de vous montrer ça !

Rosalie : Mon été va ressembler à du rodage pour mon one-woman show à Zoofest, quelques shows au Grand Montréal comédie fest, à des pique-niques et à trouver un maillot de bain qui me fait avoir l’air maigre.


► Les soirées Comédie Fest la nuit auront lieu à 23 h à l’Olympia de Montréal. Adib Alkhalidey (le 7 juillet) et Rosalie Vaillancourt (le 13 juillet) animeront leur propre soirée.