/travel/destinations
Navigation

Cinq conseils pour réussir un safari

Giraffes and zebras at waterhole
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Pour profiter au maximum d’un safari, il faut bien se préparer et ne pas se laisser tenter par la première offre qui nous tombe sous la main. Il existe de nombreux scénarios, mais l’expédition doit obligatoirement être adaptée à nos besoins, à nos limites physiques et à notre portefeuille.

1. Pour vivre pleinement cette expérience inoubliable, il faut OBLIGATOIREMENT faire appel à un spécialiste qui a fait des safaris, en connaît les difficultés et saura répondre à vos demandes et vos besoins.

2. Pour le néophyte, il vaut sans doute mieux privilégier l’Afrique du Sud, plus accessible en avion, offrant des hébergements très confortables ainsi que des réserves privées et des parcs nationaux, permettant de varier l’expérience. Dans une réserve privée, les propriétaires possèdent plusieurs terrains sur lesquels ils ont placé des animaux que l’on peut admirer dans des 4x4 à toit ouvert.

3. Les parcs nationaux du Kenya, de la Tanzanie, du Botswana ou de la Namibie offrent sans doute une expérience plus authentique, plus sauvage, mais c’est aussi beaucoup plus exténuant, car il faut faire des déplacements en petits avions.

4. On se souvient que d’avril à juin, c’est la saison des pluies, ce qui rend les déplacements plus difficiles. De juin à novembre, les herbes sont plus hautes et offrent de meilleures cachettes aux animaux. Enfin, de novembre à avril, c’est l’été sec et chaud, mais c’est aussi le meilleur moment pour voir de jeunes félins et des bébés gnous (février).

5. Les circuits dans les parcs se font en Jeep 4x4, spécialement adaptés pour la sécurité des passagers et chaque excursion comprend un guide ou un chauffeur (francophones ou anglophones) qui connaissent bien le territoire et les habitudes des animaux­­­.