/weekend
Navigation

Ralentir la cadence

Entrevue avec Jean-Marc Parent
Photo Ben Pelosse Jean-Marc Parent présentera son spectacle Utopie à la Place des arts du 10 au 12 juillet, puis il sera en tournée à travers la province.

Coup d'oeil sur cet article

Jean-Marc Parent s’apprête à prendre la route avec Utopie, la 11e tournée de sa carrière. Mais cette fois-ci, les choses seront bien différentes. Désireux de conserver une hygiène de vie, l’humoriste s’offrira un horaire allégé pour les prochains mois. « Je ne veux pas arrêter. Mais je vais en faire moins », explique-t-il.

Plutôt que de présenter quatre à cinq spectacles par semaine pendant 11 mois, Jean-Marc Parent limite aujourd’hui sa tournée à sept mois. Tout au long de cette période, il ne donnera pas plus de trois représentations par semaine

« En vieillissant, on n’a pas toujours la même drive. Mais j’ai toujours la même passion. J’aime ça autant qu’avant. Et je voulais que ça continue comme ça », révèle l’humoriste de 56 ans.

Comme le titre le laisse présager, Jean-Marc Parent utilise ce nouveau one-man-show pour aborder certains rêves, peu importe qu’ils soient réalisables ou non. Parce que, après tout, « s’il y a une chose que personne ne peut nous empêcher de faire, c’est bien rêver », résume l’humoriste.

Pas envie d’arrêter

Les fans peuvent tout de même se rassurer : bien que Jean-Marc Parent estime qu’il s’agit de sa « dernière tournée officielle avec un titre et tout », il ne songe pas du tout à se retirer. Oui, il ralentit la cadence. Mais il n’arrête pas. D’ailleurs, son rêve, son utopie professionnelle, ne laisse présager aucune retraite avant un bon moment.

« Tout ce que je souhaite, c’est que mes salles continuent d’être pleines pendant encore 15 ans », confie-t-il.

« Entendre rire, c’est une drogue. Je ne pourrais pas m’en passer. Et de toute façon, j’ai encore trop d’histoires à raconter. C’est quelque chose d’inné pour moi », conclut Jean-Marc Parent.