/weekend
Navigation

10 incontournables de Fantasia

Coup d'oeil sur cet article

Dès jeudi, gobelins, meurtriers, créatures maléfiques, mangas et autres curiosités débarquent à Montréal pour une toute nouvelle édition du festival Fantasia. Mais avec plus de 120 longs métrages au programme, il peut être difficile de s’y retrouver. Pour vous aider à faire vos choix, voici 10 films qui ont attiré notre attention cette année.

1. Summer of 84

<i>Summer of 84</i>
Photo courtoisie
Summer of 84

Il y a longtemps qu’on attend cette deuxième offrande du trio de réalisateurs québécois RKSS, l’équipe derrière l’excellent Turbo Kid. Eh bien, l’attente tire maintenant à sa fin, puisque Fantasia présentera samedi prochain la première canadienne de Summer of 84. Cette fois-ci, Yoann-Karl Whissell, Anouck Whissell et François Simard délaissent la science-fiction au profit de l’horreur avec ce récit où une bande d’adolescents tentent de démasquer un tueur en série qui pourrait en fait être un homme de leur quartier.

2. Nightmare Cinema

<i>Nightmare Cinema</i>
Photo courtoisie
Nightmare Cinema

C’est ici même à Montréal qu’aura lieu la première mondiale du très attendu Nightmare Cinema. Cette anthologie signée par cinq maîtres de l’épouvante (Joe Dante, Mick Garris, David Slade, Ryûhei Kitamura et Alejandro Brugués) se déclinera en autant de segments, nous ouvrant les portes d’un cinéma où les pires cauchemars de ses visiteurs prennent vie. En prime, Joe Dante sera sur place pour recevoir le prix de carrière honorifique du festival Fantasia.

3. Unfriended: Dark Web

<i>Unfriended: Dark Web</i>
Photo courtoisie
Unfriended: Dark Web

Quatre années après le succès surprise de Unfriended, le cinéaste Stephen Susco prend le relais pour un deuxième chapitre. À l’instar de son prédécesseur, Dark Web se déroule entièrement sur un écran d’ordinateur. Mais cette fois-ci, c’est un tout nouveau vilain qui s’attaquera à une bande d’adolescents via leur connexion internet.

4. Under the Silver Lake

<i>Under the Silver Lake</i>
Photo courtoisie
Under the Silver Lake

D’abord prévue pour juin dernier, la sortie du film Under the Silver Lake a récemment été reportée à décembre. Mais les cinéphiles déçus de ce report pourront tout de même satisfaire leur curiosité ce mois-ci grâce à la première nord-américaine du dernier projet de David Robert Mitchell (It Follows). Andrew Garfield, Riley Keough et Topher Grace tiennent la vedette de ce récit d’obsession, meurtre et kidnapping où s’entremêlent la comédie, le drame et le suspense.

5. Dans la brume

<i>Dans la brume</i>
Photo courtoisie
Dans la brume

Quatorze années après La Peau blanche, le cinéaste québécois Daniel Roby renoue avec le cinéma de genre avec Dans la brume. Exit les vampires, c’est aujourd’hui une catastrophe naturelle qui chamboulera le quotidien d’un couple parisien (Romain Duris et Olga Kurylenko) et de leur fillette déjà aux prises avec une grave maladie génétique.

6. L’inferno

<i>L’inferno</i>
Photo courtoisie
L’inferno

Près de 110 ans après sa sortie initiale, le classique L’inferno, inspiré de la comédie divine, sera présenté de nouveau à Montréal. Le plus intéressant dans tout ça ? La trame musicale sera assurée, sur place et en direct, par le claviériste Maurizio Guarini, membre du groupe Goblin, responsable des univers musicaux des plus grands films de Dario Argento.

7. Piercing

<i>Piercing</i>
Photo courtoisie
Piercing

Avant de nous offrir sa relecture du film The Grudge (ou Rage meurtrière, en français) prévue en 2019, le cinéaste américain Nicolas Pesce nous propose aujourd’hui un avant-goût de ce dont il est capable avec Piercing. Dans ce thriller horrifique, un homme sur le point de succomber à ses pulsions meurtrières se retrouve piégé dans un jeu de chat et de la souris particulièrement violent.

8. Laplace’s Witch

<i>Laplace’s Witch</i>
Photo courtoisie
Laplace’s Witch

Les fans de films de genre sont bien familiers avec le nom de Takashi Miike grâce à Audition et Ichi the Killer, deux titres cultes incontournables du cinéma d’horreur asiatique. Cette fois-ci, c’est aux frontières du réel que le cinéaste japonais convie les cinéphiles avec Laplace’s Witch, son adaptation du polar du même titre. Mais connaissant le cinéaste, les conventions du genre risquent d’en prendre pour leur rhume.

9. Puppet Master : The Littlest Reich

<i>Puppet Master: The Littlest Reich</i>
Photo courtoisie
Puppet Master: The Littlest Reich

Près de 30 ans après le premier chapitre – désormais culte – de la saga Puppet Master, Tommy Wiklund et Sonny Laguna présentent aujourd’hui avec The Littlest Reich une quinzième (!) entrée dans la série. Certains parlent d’un remake, d’autres d’un reboot. Mais une chose est certaine : les jouets démoniaques sont de retour... et ils n’ont pas l’intention de faire dans la dentelle. Reste à voir s’ils sauront redonner à la série ses lettres de noblesse, car avouons-le, elle s’est grandement gâchée en cours de route.

10. Our House

<i>Our House</i>
Photo courtoisie
Our House

Après l’internet sans fil, pourquoi pas l’électricité sans fil ? Dans Our House, un jeune génie tentant d’inventer cette nouvelle technologie ne réussit finalement qu’à amplifier les énergies paranormales à l’intérieur de sa maison. Et, évidemment, ce ne sont pas que les esprits bienveillants qui répondront à l’appel. Il y a un bon moment que notre curiosité a été piquée par cette nouvelle offrande du cinéaste Anthony Scott Burns, qui nous avait impressionnés au générique de l’anthologie Holidays il y a deux ans.


♦ Le festival Fantasia se déroulera du 12 juillet au 2 août. Pour la programmation et l’horaire : www.FantasiaFestival.com