/24m/city
Navigation

Plateau-Est : des résidents dénoncent l’inaction de l’arrondissement

Plateau-Est : des résidents dénoncent l’inaction de l’arrondissement
SARAH DAOUST-BRAUN/24 HEURES/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Alors que 24 collisions routières ont été enregistrées à l’extrême est du Plateau-Mont-Royal en 2017, des résidents déplorent que l’arrondissement ne fasse rien pour améliorer la qualité de vie et la sécurité dans leur secteur «oublié» de Montréal.

Selon les chiffres du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), 24 collisions entre des voitures, des camions, des cyclistes et des piétons, soit deux par mois en moyenne, ont été dénombrées l’année dernière dans le quadrilatère formé par les rues Marie-Anne, Hogan, Sherbrooke et Fullum.

En 2016, 24 collisions ont aussi été notées, 22 en 2015, 21 en 2014 et ce nombre a grimpé à 40 en 2013. En 2011, un adolescent est décédé après avoir été frappé accidentellement par un autobus au coin des rues Rachel et Frontenac. Des feux pour piétons et cyclistes sont installés à cette intersection.

«On est tannés par des promesses de changement qui ne se traduisent par aucune action concrète», a critiqué une résidente du coin. Le «24 Heures» s’est entretenu avec trois citoyens qui désirent un vent de fraîcheur, mais qui ont préféré taire leurs noms pour ne pas compromettre leur relation avec l’arrondissement.

Plateau-Est : des résidents dénoncent l’inaction de l’arrondissement
SARAH DAOUST-BRAUN/24 HEURES/AGENCE QMI

Ils exigent un apaisement de la circulation lié à la forte présence de camions dans ce secteur au zonage mixte, une meilleure protection des piétons et des cyclistes, davantage de traverses piétonnes, l’installation de nouveaux supports à vélo, la réfection de certains dos d’âne et l’amélioration de la propreté du secteur.

Rencontre

La conseillère d’arrondissement dans le district De Lorimier, Josefina Blanco, a rencontré au mois de mai une douzaine de résidents pour écouter leurs demandes, et a assuré que ce secteur est une priorité.

«On fait le suivi de chaque demande, a-t-elle soutenu. On travaille au niveau macro et micro. Je peux comprendre que pour les citoyens ça puisse être long, mais on les prend au sérieux.»

Cette dernière a reconnu que la question du camionnage était «complexe» et devait être travaillée à moyen terme. Des changements de sens de certains tronçons ont été proposés, mais l’arrondissement a expliqué que des études et des changements de sens effectués dans le passé donnaient des résultats dangereux et non fonctionnels.

«Le camionnage est lié aux activités des industries de ce secteur. En terme de circulation, nous n'avons pas d'options», a indiqué par écrit le porte-parole de l’arrondissement, Michel Tanguay.

Un document d’orientation a été déposé en juin 2017 pour la planification du secteur d’emplois du Plateau-Est et des abords des voies ferrées. À terme, un plan d’action sera élaboré et mis en place.

L’arrondissement a aussi assuré que plusieurs actions ont été déployées dans les dernières années comme l’agrandissement du parc Baldwin avec des travaux d’amélioration et des animations, l’aménagement de plusieurs saillies, et le développement de l’est de l’avenue Mont-Royal. Des dos-d’âne seront aussi refaits en juillet.

Travaux reportés

La deuxième phase de travaux de réfection sur la rue Rachel, entre Iberville et Hogan, devait être complétée cette année avant l’automne, mais l’agglomération de Montréal a résilié le 21 juin le contrat avec l’entrepreneur parce que le chantier était trop en retard.

Les travaux ont donc été reportés à 2021, puisqu’un chantier sur la rue Sherbrooke est prévu et les deux axes ne peuvent pas être entravés en même temps. La Ville de Montréal a toutefois déclaré que des travaux correctifs seront effectués «au cours de l’été sur la rue Rachel afin d’offrir un réseau routier de qualité et agréable aux usagers».

En date du 8 juillet, certaines pancartes annonçant les travaux étaient toujours affichées dans les rues de l’est du Plateau. Les affiches, installées par l’entrepreneur, devraient être retirées dans les meilleurs délais, selon la Ville.