/news/health
Navigation

Au moins 70 morts à cause de la canicule

Coup d'oeil sur cet article

Quatre jours après la fin de la canicule, le bilan des décès continue de s’alourdir et atteint maintenant 70 victimes.

C’est ce qui ressort des plus récents chiffres publiés par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) à la suite de la vague de chaleur qui aura duré sept jours.

La région de Montréal a été la plus durement touchée avec 34 décès dus à la chaleur. L’Estrie et la Montérégie viennent au deuxième rang avec neuf décès respectivement, suivies de la Mauricie avec huit morts.

Le dernier bilan du ministère faisait plutôt état de 56 victimes, mais ce chiffre était appelé à augmenter au fur et à mesure de l’analyse des dossiers de décès.

Sûrement plus

Le nombre de personnes mortes en CHSLD en raison de la chaleur accablante qui a sévi un peu partout au Québec pourrait être beaucoup plus élevé que ce que laissent entendre les autorités de la santé, avait averti le président du Conseil pour la protection des malades, Paul Brunet, la semaine dernière.

« Vous doutez, vous pensez que peut-être la canicule serait en cause ? Il faut le signaler au coroner par téléphone ou par courriel », avait-il déclaré sur les ondes de LCN lors d’un plaidoyer pour le déclenchement d’une enquête publique.

Et pourtant, le MSSS ajoute que puisque la situation est revenue à la normale dans toutes les régions, il s’agit du dernier bilan qu’il produira.

Bien que la canicule soit officiellement terminée, les températures relativement élevées annoncées pour les prochains jours continuent de garder les autorités de santé publique sur un pied d’alerte.

Lundi, le thermomètre a frôlé les 32 degrés Celsius à Montréal selon les données d’Environnement Canada.

La Direction régionale de santé publique (DRSP) de Montréal a mis fin, dimanche, aux mesures exceptionnelles liées à la chaleur extrême, mais continue de surveiller la situation de très près.

Encore de la chaleur

Elle invite d’ailleurs les Montréalais à porter une attention « particulière aux personnes vulnérables qui peuvent ressentir les effets de la chaleur encore présente dans certains domiciles ».

Environnement Canada prévoit que le mercure se maintiendra au-dessus de la normale saisonnière jusqu’à dimanche, oscillant entre 27 et 31 degrés. Les nuits varieront entre 16 et 20 degrés.

C’est justement ce dernier point qui fait dire au chroniqueur à la météo du Journal, Gilles Brien, que la population doit rester vigilante.

« Avec des nuits au-dessus de 21 °C, il devient difficile de dormir, on est moins confortable et c’est là que les gens peuvent devenir plus irritables », explique-t-il.