/news/health
Navigation

Rappel d'un médicament contre l'hypertension potentiellement cancérigène

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA – Des médicaments fréquemment utilisés pour lutter contre l'hypertension font l'objet d'un rappel puisqu'il pourrait avoir été contaminé par une molécule potentiellement cancérigène.

Les produits à base de valsartan de cinq entreprises font l'objet du rappel partagé par Santé Canada lundi soir. Ceux-ci pourraient être contaminés par la N-nitrosodiméthylamine (NDMA), une substance qui pourrait causer le cancer en cas d'une exposition à long terme.

Le rappel touche les comprimés de valsartan vendus sous les marques Teva-Valsartan, Act-Valsartan, Sandoz Valsartan, Valsartan de Sanis, Valsartan de Pro Doc Limitée et Valsartan de Sivem produits pharmaceutiques.

Les comprimés ont été vendus dans des formats de 25, 40, 80, 160 et 320 mg, selon les entreprises. La liste complète des marques et numéros de lot rappelés se trouve sur le site den Santé Canada au https://canadiensensante.gc.ca/recall-alert-rappel-avis/hc-sc/2018/67202a-fra.php.

Le valsartan est une molécule qui permet de bloquer l'action de l'angiotensine II, une substance chimique produite dans le corps qui peut entraîner une contraction des vaisseaux sanguins, faisant ainsi augmenter la pression sanguine pour mener à un problème d'hypertension. Ce médicament est prescrit pour faire baisser la pression artérielle, mais aussi pour soigner l'insuffisance cardiaque chronique et pour abaisser le risque de décès après une crise cardiaque.

Le valsartan contaminé a été produit en Chine par l'entreprise Zhejiang Huahai Pharmaceuticals, a précisé Santé Canada.