/entertainment/comedy
Navigation

Grand Montréal comédie fest: Quand Mike Ward met la table pour Matthieu Pepper

Coup d'oeil sur cet article

C’était le concept le plus intéressant de cette première édition du Grand Montréal comédie fest. Tout au long du festival, dans la série appelée On inverse les rôles, des humoristes reconnus font les premières parties de comiques de la relève.

Dans le très intime Théâtre Sainte-Catherine, qui ne peut accueillir que 100 personnes, Mike Ward a ainsi mis la table de belle façon à Matthieu Pepper, mardi.

Très en forme, l’humoriste qui a recommencé à faire de la scène il y a quelques mois après son procès difficile face à Jérémy Gabriel, a amorcé son numéro d’une quinzaine de minutes en riant gentiment de celui qui devait le suivre plus tard dans la soirée. « Matthieu Pepper, c’est la version “chubby” de Jay Du Temple : “J’ai du ventre.” »

Ward a ri d’Éric Salvail et de Gilbert Rozon, avant d’enchaîner avec une blague sur René Angélil, qui aurait rencontré Céline Dion « quand elle avait 8 ans et lui 53 ». Devant la réaction du public, l’humoriste a ajouté qu’il n’avait plus rien à perdre. « C’est la beauté d’être redevenu pauvre. »

Maxi, ben oui

En près d’une heure, Matthieu Pepper a ensuite livré son meilleur matériel qu’il peaufine depuis des mois dans différentes soirées d’humour. Doté d’une bouille sympathique, le comique nous a fait rire en parlant des spectacles très mauvais que s’entêtent à faire ses petites nièces lors des réunions de famille. « Ramassez donc vos affaires, allez pratiquer... pis revenez pas. »

L’humoriste a raconté la période où il faisait pipi au lit à l’adolescence et une visite étrange chez l’ostéopathe. Il s’est montré le plus efficace en déclarant son aversion pour l’épicerie Maxi avec des blagues qui auraient sûrement fait rire jaune un certain Martin Matte.

La série On inverse les rôles permet au public de découvrir de nouveaux talents via des visages déjà connus. On se demande toutefois si cette proposition originale n’aurait pas pu être intégrée à la programmation de Zoofest, qui présente avec brio la relève en humour depuis déjà dix ans. Ce festival se déroule en ce moment même, dans des salles à quelques pas du Théâtre Sainte-Catherine.