/misc
Navigation

La radio de Québec sort grâce au Festival d'été de Québec!

Coup d'oeil sur cet article

Ça prenait le Festival d'été de Québec (FEQ) pour faire sortir les radios.

C’est un classique. Au retour du Festival d’été, comme par magie, toutes les radios sont prêtes à présenter des émissions en plein air, dans le secteur de la Grande Allée.

Les auditeurs adorent pouvoir « mettre un visage sur la voix » de ceux qu’ils écoutent quotidiennement.

Inversement, c’est une occasion privilégiée pour les animateurs et animatrices de rencontrer leurs auditeurs.

Ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que la grande majorité des animateurs n’aiment pas travailler devant public.

Même ceux qui rugissent le plus fort en ondes deviennent étonnamment timides quand vient le moment de travailler loin de leur studio.

Ils sont comme des escargots dépouillés de leur coquille protectrice.

C’est une question de prolongement de personnalité.

En comparaison, dans une foule, les animateurs de radio fixent souvent le bout de leurs chaussures alors que les animateurs de télé ont le menton bien haut.

À la question « Est-ce bien vous ? », l’animateur télé se dit « Yes ! Il m’a reconnu ! » alors que l’animateur radio se dit « Merde ! J’espère que j’ai rien dit de mal ! ».

Comme auditeur, j’aime bien le petit « rush » d’adrénaline que les animateurs vivent et qu’ils transmettent dans leurs émissions.

On se sent cette obligation d’en mettre plus.

Par ailleurs, la technologie aidant, un animateur avec son ordi portable a le moyen de faire une émission aussi bonne que celle qu’il ferait en studio.

On n’a plus l’impression que la radio en extérieur n’est qu’une version dépouillée de l’originale.

En cette semaine où le Festival d’Été bat son plein, je trouve rafraîchissant d’entendre les animateurs et animatrices dans un contexte différent, plus léger et festif.

Pas de vacances pour l’équipe du retour à Radio X : Denis Gravel, Véronique Bergeron et Vincent Cauchon, l’équipe « A », y est au complet pour la durée du Festival. Gravel étant un fan fini de musique, je présume que même s’il était en vacances, il souhaiterait faire ce qu’il fait, là où il est.

Photo courtoisie

L’équipe d’été du FM 93, pilotée par Jeff Blanchet, fait aussi du bon boulot et c’est en pareille circonstance que l’on comprend l’importance de Nicolas Lacroix dans l’équipe du retour. Il a (entre autres) des connaissances musicales encyclopédiques fort utiles cette semaine. C’est aussi une très bonne idée d’avoir intégré Jean-Simon Bui et le jeune Kevin Dupont. Peut-être y prendront-ils goût ?

Photo courtoisie

Énergie a dépêché l’équipe de la version estivale de son retour à la maison avec Alexandre Tétreault qui continue de me surprendre par l’aisance avec laquelle il mène cette émission, lui qui n’a pas encore un an de métier. Je trouve que la chimie est parfaite entre les collaborateurs Katherine Guillemette, Simon Bourassa et l’animateur.

Photo courtoisie

Des trois équipes que j’ai écoutées, celle d’Énergie me semblait la plus à l’aise dans cet environnement.

Peut-être est-ce parce qu’ils sont de cette génération habituée de se donner en spectacle et dont les parents ont filmé les moindres faits et gestes depuis leur naissance. À 6 ans, la vie d'un enfant moyen est déjà mieux documentée que celle de Winston Churchill.

Enfin, c’est sûr que de regarder trois ou quatre personnes qui parlent assises derrière une table ou un stand ne donne pas le spectacle le plus excitant en ville.

Mais les émissions sortent de moins en moins souvent et je me réjouis à l’idée de voir des auditeurs qui auront enfin l’occasion de rencontrer ceux qu’ils écoutent.

Et dites-vous que pour chaque auditeur qui dit à un animateur « Je ne vous imaginais pas comme ça ! », il y a un animateur qui se dit : « Moi non plus ! ».