/auto/classics
Navigation

10 décapotables dont on s’ennuie beaucoup trop

Volkswagen Beetle décapotable
opolja - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

Les voitures décapotables sont moins nombreuses qu’elles l’ont déjà été sur le marché nord-américain. Et quand on jette un œil aux décennies précédentes, on devient rapidement nostalgique. Voici donc dix véhicules décapotables dont on s’ennuie.

Malheureusement pour lui, le Murano CrossCabriolet ne fait pas partie de cette liste.

 

À lire aussi: 8 véhicules qui étaient plus beaux avant que maintenant

 

Cadillac XLR
Volkswagen Beetle décapotable

Depuis la fin du modèle en 2009, Cadillac ne propose plus de voiture décapotable. C’est très dommage. Sous le capot, on avait le choix entre un V8 de 4,6 L ou encore, un autre V8, mais cette fois, suralimenté de 4,4 L. Elle a été la première voiture de la marque à être dotée du régulateur de vitesse adaptatif.

Chevrolet Cavalier
Volkswagen Beetle décapotable

En plus d’être déclinée en berline, coupé, familiale et cabriolet, les Chevrolet Cavalier de deuxième génération pouvaient être animées par un V6. L’actuelle compacte de Chevrolet, la Cruze, n’offre malheureusement pas cette caractéristique. Comme sa cousine la Sunfire, la Cavalier décapotable n’est pas difficile à trouver sur le marché d’occasion et sa valeur demeure peu élevée.

Dodge Challenger
Volkswagen Beetle décapotable

Lorsqu’il a effectué un retour en 2008, nombreux étaient ceux qui attendaient avec hâte le Dodge Challenger. Malheureusement, celui-ci n’est disponible qu’avec un toit rigide et fixe, contrairement à ses rivales actuelles, les Ford Mustang et Chevrolet Camaro. Lors des deux premières années de production du Challenger de première génération, soit en 1970 et en 1971, ce pony-car était offert en version décapotable.

Geo Tracker
Volkswagen Beetle décapotable

Petit véhicule utilitaire sport introduit à la fin des années ’80, le Geo Tracker était entre autres le jumeau des Chevrolet/GMC Tracker, Asüna/Pontiac Sunrunner et Suzuki Sidekick. Livrable avec un toit amovible ainsi que le rouage intégral, il offrait la possibilité d’aller se balader dans le sable sans craindre de rester pris.

Honda S2000
Volkswagen Beetle décapotable

Lancée au tournant du millénaire, la S2000 était propulsée par un moteur à quatre cylindres de 2,0 L. Développant 240 chevaux-vapeur, celui-ci pouvait révolutionner jusqu’à 8300 tours/minute. Hélas, le catalogue nord-américain d’Honda ne compte plus de véhicules décapotables.

Mitsubishi Eclipse
Volkswagen Beetle décapotable

Certes l’Eclipse n’est pas la voiture la plus enlevante de l’histoire. Cela dit, elle demeure bien plus excitante que l’ensemble de la gamme 2018 du constructeur japonais. N’oublions pas le rôle qu’elle a joué dans le deuxième film de la saga Fast & Furious. On pouvait notamment la reconnaître par sa peinture mauve et argentée de même que par ses jantes chromées surdimensionnées.

Plymouth Prowler
Volkswagen Beetle décapotable

Incarnation moderne des hot-rods des années ’30, la Plymouth Prowler a vu le jour en 1997. Pour faciliter les longs roadtrips, elle pouvait être livrée avec une petite remorque dont la couleur était assortie à celle de la carrosserie de la voiture. Au grand détriment des amateurs de puissance extrême, un seul moteur était offert, soit un V6 de 3,5 L.

Saab 900
Volkswagen Beetle décapotable

Malgré une fiabilité aléatoire et des coûts d’entretien particulièrement élevés, la 900 de première génération demeure une voiture immensément attachante. Dessinée par Björn Envall, elle ne laisse personne indifférent : soit on la trouve terriblement belle, soit on la trouve horriblement laide. Depuis la disparition de la marque en 2012, la 900 cabriolet nous manque encore plus.

Toyota Celica
Volkswagen Beetle décapotable

Depuis 2002, la Celica brille par son absence dans le catalogue de Toyota. Alors que le constructeur japonais faisait appel à un carrossier pour convertir des Celica à toit rigide en cabriolet pour le modèle de deuxième génération, Toyota a décidé de bonifier son offre en ajoutant cette déclinaison à la gamme.

Volkswagen Cabrio
Volkswagen Beetle décapotable

Depuis le départ de l’Eos en 2015, Volkswagen n’offre plus de voitures décapotables en Amérique du Nord. Ainsi, les inconditionnels de la marque n’ont d’autres choix que de se tourner vers le marché d’occasion sur lequel les Cabrio, produites de 1979 à 2002, sont nombreuses.