/sports/hockey
Navigation

Cinq gardiens prêts à rebondir en 2018-2019

Carey Price
Photo Le Journal de Montréal, Martin Chevalier Carey Price

Coup d'oeil sur cet article

Les gardiens sont des éléments importants dans un pool de hockey, surtout lorsqu’il faut en avoir deux dans notre formation.

Certains peuvent performer ou sous-performer d’une saison à l’autre. Après une mauvaise campagne, ces gardiens sont souvent boudés et sélectionnés plus loin dans les pools. Les aubaines sont encore plus grandes et le rendement est meilleur lorsqu’on prend une chance de les sélectionner.

Voici une liste des cerbères à surveiller l’an prochain qui devraient rebondir après une saison en deçà des attentes.

 

1- Jake Allen | Blues de St. Louis | 27 victoires en 2017-2018

Ça passe ou ça casse pour Jake Allen la saison prochaine à St. Louis, et comme il est un athlète fier, ça va passer. L’an dernier, il a connu sa deuxième saison de suite où il était tout simplement inconstant. L’entraîneur-chef Mike Yeo a souvent perdu patience avec Allen en offrant plusieurs départs à son adjoint, Carter Hutton. Maintenant que Hutton a quitté pour Buffalo, Allen aura plus de marge de manœuvre, surtout qu'il sera épaulé par Chad Johnson.

Il aura aussi deux nouveaux joueurs de centre pour appuyer l’attaque des Blues : Tyler Bozak et Ryan O’Reilly. Ajoutons Robby Fabbri qui sera dans la formation après avoir raté une saison complète et l’une des meilleures défensives de la Ligue nationale (LNH) avec Alex Pietrangelo, Colton Parayko et Jay Bouwmeester. Il n’est pas exagéré de dire qu’Allen pourrait connaître la meilleure saison de sa carrière en termes de victoires.

Projection 2018-2019 : 37 victoires

 

2- Martin Jones | Sharks de San Jose | 30 victoires en 2017-2018

Après avoir connu des saisons de 37 et 35 victoires, Jones a été sous-performant avec seulement 30 gains l’an dernier. Les départs fréquents de son substitut au mois de janvier, Aaron Dell, avaient même fait planer un doute sur son utilité de le repêcher tôt dans les pools de hockey. L’ajout d’Evander Kane à l’attaque des Sharks, combiné aux jeunes joueurs comme Timo Meier et Tomas Hertl qui connaîtront une bonne saison, permettra à Jones d’avoir encore plus de soutien en attaque.

Le gardien de 28 ans aime avoir le filet pendant au moins 65 matchs par saison. Chaque fois que c’est arrivé, il a atteint le plateau des 35 victoires. Jones s’approchera ainsi des 40 triomphes et sera l’un des meilleurs cerbères dans l’Association de l’Ouest.

Projection 2018-2019 : 38 victoires

 

3- Roberto Luongo | Panthers de la Floride | 18 victoires en 2017-2018

Luongo a été plus souvent à l’infirmerie que sur la glace lors des deux dernières saisons. De plus, il n’a atteint le plateau des 35 gains qu’à une seule reprise depuis son retour en Floride, soit en 2015-2016. C’est également la dernière fois que les Panthers ont participé aux séries. Coïncidence? Pas du tout.

Les chiffres parlent en sa faveur: taux d’efficacité de ,929 et trois jeux blancs en 35 sorties. Étalez le tout sur 60 départs et ça donne un Roberto qui reviendra en force en 2018-2019. Les Panthers ont raté les séries par un seul point la saison dernière et les jeunes joueurs âgés en moyenne de 26 ans ont faim de victoires. Cette année sera la bonne où ils participeront aux séries, ce qui apportera son lot de victoires à Luongo.

Afin de ménager un peu le Québécois qui a eu 39 ans en avril dernier, Roberto obtiendra entre 59 et 63 départs la saison prochaine. Le plateau des 35 victoires ne sera pas atteint, mais il sera très près.

Projection 2018-2019 : 34 victoires

 

4- Cam Talbot | Oilers d'Edmonton | 31 victoires en 2017-2018

Peu d’observateurs voyaient les Oilers rater les séries la saison dernière et encore moins terminer au 23e rang de la LNH. Talbot a manqué de constance devant son filet et a accordé énormément de buts par match. La pression de participer aux séries l’an prochain sera très grande à Edmonton et Talbot complètera la dernière année de son contrat avec les Oilers.

De plus, Talbot est au premier rang chez les gardiens pour le plus de départs depuis 2016 avec un impressionnant total de 140. C’est huit de plus que Frederik Andersen au deuxième rang. Cam Talbot est assurément un candidat idéal pour rebondir et connaître une bonne campagne. La section Pacifique sera la section la plus faible des quatre. Il faut s’attendre à revoir les Oilers en séries et que Talbot renoue avec le plateau des 35 victoires.

Projection 2018-2019 : 35 victoires

 

5- Carey Price | Canadien de Montréal | 16 victoires en 2017-2018

Ce nom-là ne fera pas l’unanimité dans ma liste, mais il faut rappeler que nous parlons de gardiens qui pourraient rebondir. Avec 16 gains en 49 départs et l’une des pires moyennes de buts accordés, il sera très dur pour Carey Price de s’enfoncer encore plus loin. Ses résultats du passé ont prouvé qu’après une saison ordinaire, il a toujours rebondi. De plus, son contrat de huit ans et de 84 millions $ s'amorcera cette année. Il voudra assurément prouver aux dirigeants et aux partisans que chaque dollar versé en vaudra la peine.

L’objectif en 2018-2019 pour Marc Bergevin est de faire les séries et non pas de gagner une coupe Stanley comme lors des dernières saisons. Dans cette optique, Price aura un nombre impressionnant de départs. La perte de Shea Weber pour les trois premiers mois de la saison lui fera mal, mais je crois que le Canadien jouera un système encore plus fermé devant lui, ce qui minimisera le nombre de chances de marquer par rapport à la saison dernière.

Si le Price de 2014 ou 2016 refait surface, il cumulera une trentaine de victoires et volera plusieurs matchs à lui seul. Ce ne sera peut-être pas assez pour accéder aux séries, mais on ne doit pas s’attendre à des miracles du Tricolore la saison prochaine...

Projection 2018-2019 : 31 victoires