/24m
Navigation

Infestation de punaises de lit à la Grande Bibliothèque

Des affiches ont été installées sur toutes les étages de la Grande Bibliothèque pour prévenir les usagers de la présence de punaises de lit, le mercredi 11 juillet 2018.
Photo Agence QMI, NADIA LEMIEUX Des affiches ont été installées sur toutes les étages de la Grande Bibliothèque pour prévenir les usagers de la présence de punaises de lit, le mercredi 11 juillet 2018.

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Des membres de la Grande Bibliothèque s'inquiètent que des punaises de lit aient, de nouveau, été détectées dans l'établissement, cette fois-ci sur des fauteuils.

Rencontrés mercredi à la sortie de la Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), certains usagers ont affirmé être inquiets par la présence de punaises de lit dans l’établissement.

C’est le cas de Julie Rose, qui a dû s’y rendre pour aller chercher des livres. «J’y reste pas. J’y vais pour emprunter les livres et je repars. Au troisième étage, on voit les sections fermées et on n’a pas vraiment d’indications à l’entrée, donc je trouve ça assez moyen comme gestion», a-t-elle affirmé.

«Ça peut causer des gros problèmes. Je sais ce que c’est, j’ai déjà vécu ça, donc ça m’inquiète un peu», a lancé Gilles Labelle.

Retrait des fauteuils

C’est lors d’une inspection de routine à la fin de juin que l’administration de BAnQ a noté la présence de ces indésirables dans certains fauteuils rembourrés. Le mobilier touché a été traité à ce moment, puis à nouveau une semaine après.

«Mais à titre préventif, on a fermé les sections où on trouvait en grand nombre ces fauteuils, a expliqué la directrice générale de la Grande Bibliothèque, Danielle Chagnon. On fait tous les efforts pour résoudre le problème le plus rapidement possible. »

Les 300 fauteuils ont été retirés de la circulation et entassés dans des espaces temporairement restreints au grand public. «On va tous les enlever pour les entreposer. D’ici vendredi, il ne devrait plus y en avoir», a-t-elle assuré.

Les fauteuils demeureront à l’écart pour un temps indéterminé.

À évaluer

Ce n’est pas la première fois que des punaises de lit s’infiltrent dans la Grande Bibliothèque. Aux dires de Mme Chagnon, il s'écoule entre une à deux années entre chaque détection de ces indésirables dans l’établissement.

Mais cette fois, un nombre plus important de punaises a été décelé. L’administration doit donc évaluer s’il sera nécessaire de remplacer les fauteuils rembourrés par du nouveau mobilier.

«Il y a 13 ans, quand on a choisi ces fauteuils-là, le problème des punaises de lit n’était peut-être pas aussi flagrant, a-t-elle indiqué. Est-ce qu’on va ramener les fauteuils? On va se poser la question et évaluer les coûts. On va agir pour que les usagers soient rassurés.»

Le problème n’a toutefois pas causé une baisse d’achalandage. Mardi, 8200 personnes ont passé les portes de la Grande Bibliothèque, contre une moyenne qui se situe habituellement entre 7000 et 8000 visiteurs.