/entertainment/shows
Navigation

[PHOTOS/VIDÉO] The Chainsmokers mettent le feu aux Plaines

Coup d'oeil sur cet article

Chose promise, chose due. Le duo The Chainsmokers a solidement brassé les Plaines mercredi avec une pelletée de hits et le plus important arsenal visuel du festival jusqu’à présent... probablement devant la plus grosse foule rassemblée pour l’Électro-FEQ ces dernières années.

Sur le coup de 22 h, Andrew Taggart et Alex Pall, accompagnés d’un batteur, sont apparus sur une plateforme surélevée. Jets de fumée, feux d’artifice, projections hautement sophistiquées, éblouissants lasers: tout ça durant les premières minutes du concert.

Sans faire de compromis sur les effets spéciaux ou sur les feux d’artifice qui ont explosé à tout moment durant le concert, The Chainsmokers ont entraîné la foule dans un réjouissant party.

La cadence était infernale. Le groupe a enchaîné ses morceaux les plus célèbres, Don’t Let Me DownRoses, Paris ou Sick Boy, en version plus électrisante que sur ses albums.

Le duo, plutôt sympathique, n’est pas statique derrière les platines. The Chainsmokers ont réussi mercredi à établir une réelle connexion avec le public.

«C’est notre première performance à Québec. Je ne vais pas vous mentir, je suis un peu nerveux. Vous êtes nombreux, vous êtes complètement fous!» a lancé le charismatique chanteur Andrew Taggart.

Taggart a servi une folle interprétation de Closer avant de solliciter l’aide de la foule pour chanter Something Just like This, puisque, malheureusement, «Chris Martin ne pouvait être présent», a-t-il dit, guitare en main.

Des remix de What Is Love, Watcha Say et Zombies ont ravi la foule sous les nombreuses explosions de flammes.

Des Plaines remplies

Habituellement fréquentée par les amateurs d’EDM, la soirée électro a attiré hier un public beaucoup plus large que par les années passées... et beaucoup plus nombreux. Avec leurs multiples succès radio, The Chainsmokers proposent une musique plus accessible que celle des artistes qui les ont précédés à l’Électro-FEQ.

Les fans rencontrés par Le Journal étaient sur place précisément pour les Chainsmokers.

Un groupe de quatre amies âgées de 20 ans avaient fait le voyage de Sorel et Drummondville pour voir le duo. Trois d’entre elles en étaient à leur première soirée électro. Noémie était quant à elle venue de la Gaspésie pour voir les Chainsmokers. Elle en a aussi profité pour aller voir Shawn Mendes dimanche.

Crocodiles, grenouilles et ananas

Comme chaque année, la foule colorée et allumée qui assistait à l’Électro-FEQ était un divertissement en soi. On a même vu quelqu’un faire du crowd surfing dans une piscine gonflable.

Un festivalier costumé en grenouille, d’autres qui brandissent crocodiles, ananas, dauphins ou poupées gonflables, d'autres encore, affublés de faux masques à gaz: autant d’éléments insolites qui témoignaient de l’imagination des jeunes spectateurs, un très grand nombre d'entre eux portant également des vêtements fluo et des bracelets lumineux.

Chanter sur la foule

La sensation canadienne Tory Lanez aura sans doute plusieurs courbatures pour avoir offert un prélude hip-hop déchaîné aux Chainsmokers, après Young Bombs et Gorgon City.

Ce n’est pas sur scène que le rappeur a donné la majeure partie de son spectacle. Torse nu, il a rappé en surfant sur la foule, debout grâce aux festivaliers qui lui tenaient les chevilles, pendant plus de la moitié de sa prestation. S'il voulait traverser le terrain en entier avec ses roulades, il a périlleusement réussi à surfer sur au moins la moitié des Plaines en chantant. Il fallait le faire!