/opinion/columnists
Navigation

Puff-puff

Coup d'oeil sur cet article

Une loi non écrite dicte que lorsqu’on est invité à souper chez quelqu’un, on arrive avec une bonne bouteille de vin. Tout le monde sait ça. Dans le même catalogue des lois non écrites, il est fortement suggéré que la personne qui vous reçoit n’ouvre pas cette bouteille pour le repas. Certains soirs, je déchirerais ce code, surtout quand je sais que le souper sera fait de bons plats traditionnels comme du steak sur le charcoal, des brochettes de poulet ou des fruits de mer et que je me suis efforcé de trouver le pinard qui va bien avec la bouffe. Mais la bouteille restera là sur le coin du buffet. Si je ne me retenais pas, je repartirais avec mon cadeau.

Toutefois, des gens cultivent une idée à la fois ingénieuse, surprenante et pas pire pantoute. Ils cachent cette bouteille dans leur cellier, s’ils en ont un, en collant votre nom sur l’étiquette et ils la ressortiront lors d’un repas subséquent, auquel vous serez invité, il va sans dire. Je trouve ça flatteur et gentil.

CONVENTIONS NOUVELLES

Mais la grande question pour les générations d’après octobre prochain est d’établir quelle sera la règle pour le pot. Devrez-vous arriver avec vos plants, vos joints, votre pipe ? Aurez-vous le bon type de cannabis qui se marie parfaitement au plat principal ? Faudra-t-il absolument se regarder dans les yeux lorsque l’on fera puff-puff en cognant deux joints ?

Sinon, allez-vous débarquer avec le gâteau surprise que l’on doit déguster en écoutant de la musique de chanvre ?

Il faudra écrire le nouvel évangile selon Saint-Justin.

PETIT PATAPON

  • La différence entre le président des États-Unis et un réveille-matin ? Trump se crinque tout seul.
  • Hier midi, on a fait un petit feu pour se rafraîchir.
  • Plusieurs partisans du Canadien veulent savoir quelle est la date limite des échecs, cette année.
  • Quelle belle journée ! On est allé se baigner chez Club Piscine.
  • Julie confie : « Je voulais un homme intelligent, doux, riche et sensuel. Alors, je me suis mariée quatre fois. »

À DEMAIN

Dans le repas maintenant de 6 services, on le rajoute où le p’tit batte ?