/opinion/blogs/columnists
Navigation

Bête comme ses pieds

Coup d'oeil sur cet article

Va-nu-pieds est un terme familier désignant un mendiant, un miséreux. Va-nu-pieds est un nom invariable qui se termine toujours avec un s. Le mot nu ne varie ni en genre ni en nombre quand il fait partie d’un nom composé. C’est ainsi qu’Antime va nu-pieds. Évidemment, le mot pied entre dans la composition de toutes sortes d’expressions qui exigent ou non un s final. On écrira par exemple « un coup de pied » sans s. Il est impossible, en effet, de donner un coup avec ses deux pieds sans se retrouver en position inconfortable. On peut sauter à pieds joints, à l’occasion dans la bêtise. Et on peut être bête comme ses pieds. Mais il est rarement aussi facile de détecter l’existence d’un s final dans une expression consacrée. La présence d’un déterminant est un guide sûr (Barthélemy a les deux pieds dans la même bottine). Mais écrit-on à pied sec ou à pieds secs ? À pied sec, comme le confirmera tout bon ouvrage de référence. Que faire ? Consulter les ouvrages de référence. Quoi d’autre ?