/entertainment/shows
Navigation

Elvis renaît au Casino

Martin Fontaine incarne le King à la perfection dans Elvis Experience Montréal ‘72

Coup d'oeil sur cet article

Elvis Presley n’est peut-être jamais passé par Montréal de son vivant, mais on a eu une performance digne du King, jeudi soir, au Casino de Montréal. Martin Fontaine rend encore une fois une illusion parfaite, et bluffante, avec son tout nouveau spectacle Elvis Expérience Montréal ‘72.

Et si Elvis Presley était débarqué à Montréal dans les années 1970 ? C’est la question que pose cette nouvelle production, tout aussi spectaculaire que les précédentes. Le Cabaret du Casino de Montréal devient l’hôte d’un concert tel que la métropole l’aurait connu à l’époque : costumes flamboyants, chœur gospel et bien sûr une pléiade de hits.

Illusion parfaite

On a beau avoir déjà vu Martin Fontaine se glisser dans la peau d’Elvis par le passé, on ne peut s’empêcher d’être ébloui chaque fois que le chanteur met le pied sur scène tant la ressemblance est frappante.

Difficile de parler ici d’une simple imitation, car il s’agit plutôt d’une nouvelle incarnation du King. Fruit de plus de deux décennies de travail, d’études, mais surtout de spectacles, Martin Fontaine a façonné un Elvis Presley absolument irréprochable, tant sur le plan physique que vocal.

Attachant, charismatique et franchement drôle dans ses interactions avec le public (toujours en anglais, personnage oblige), on comprend pourquoi Priscilla Presley, la veuve du King lui-même, a été impressionnée par le travail de Martin Fontaine par le passé.

Tous les hits

Le survol du répertoire d’Elvis présenté dans ce nouveau spectacle est particulièrement exhaustif. De Heartbreak Hotel à Johnny B. Goode, en passant par Burning Love, Suspicious Minds et Love Me Tender, on retrouve tous les plus grands succès.

Il fallait voir le Cabaret du Casino de Montréal tout entier se lever pour danser ou simplement acclamer le King à maintes reprises, jeudi soir. L’ambiance, bien évidemment, n’était pas aussi électrique qu’elle pouvait l’être quand Elvis Presley était au sommet de sa forme, mais on a eu un aperçu de la fièvre que le chanteur générait à l’époque.

Malgré tous ces titres entraînants, on a toutefois eu un faible pour son You Don’t Have to Say You Love Me, parfaitement langoureux, et son You've Lost That Lovin' Feelin' particulièrement prenant. C’est d’ailleurs lors des chansons plus lentes que Martin Fontaine réussit le mieux à démontrer la puissance vocale dont il est capable.


Le spectacle Elvis Experience Montréal ‘72 est présenté jusqu’au 25 août au Cabaret du Casino de Montréal.