/news/currentevents
Navigation

Affaire Cédrika Provencher: la SQ a rencontré plusieurs proches de Jonathan Bettez

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES | Qui est Jonathan Bettez? Dans le document de 800 pages rendu public jeudi, on apprend que les enquêteurs de la Sûreté du Québec ont rencontré plusieurs de ses proches pour tenter d'en apprendre plus sur le principal suspect dans l'affaire Cédrika Provencher.

Une ex-conjointe a dit qu'elle a l'impression que Jonathan Bettez «n'a pas de côté affectif».

Ses collègues de travail de l'époque ont aussi révélé des détails sur sa personnalité.

Un d'entre eux a décrit Jonathan Bettez comme un «Iceman», quelqu'un n'ayant «aucune émotion, rationnel, intelligent et pas structuré».

Ce n'est pas tout. «Il indique que Jonathan a une personnalité narcissique, tout lui coule sur le dos et il se tient au-dessus de la mêlée, mais dès qu'il est confronté, il disparaît.»

Ses problèmes de jeu ont souvent été évoqués, mais dans l'enquête on découvre toute l'ampleur de sa dépendance.

Un ex-collègue confirme que «Jonathan Bettez a des problèmes de jeu (poker) et un problème de dépendance au Red Bull. Son père lui a mentionné que Jonathan prenait des antidépresseurs et consultait régulièrement un psychologue».

Sa relation avec ses parents est aussi évoquée par des collègues qui disent que «la relation de Jonathan Bettez avec son père est de style parasitaire, son père lui donne tout ce qu'il veut».

«[Un proche] a mentionné que son père avait payé plus de 150 000 $ de dettes de poker de Jonathan».

L'enquête lève également le voile sur toutes les recherches que Bettez a faites en ligne. Il a visité de nombreux sites de pornographie juvénile, mais il a aussi fait des recherches sur les troubles de la personnalité schizoïde, la schizophrénie, l'asexualité, l'érotomanie et la prise de médicaments.