/news/currentevents
Navigation

24 heures tragiques pour les motocyclistes au Québec

Un motocycliste est dans un état critique à l'hôpital après avoir perdu la maîtrise de son véhicule sur l'Autoroute 15 Sud, près du Boulevard Sainte-Rose à Laval, vers 21h30, le samedi 14 juillet 2018.
Pascal Girard/AGENCE QMI Un motocycliste est dans un état critique à l'hôpital après avoir perdu la maîtrise de son véhicule sur l'Autoroute 15 Sud, près du Boulevard Sainte-Rose à Laval, vers 21h30, le samedi 14 juillet 2018.

Coup d'oeil sur cet article

La fin de semaine a été particulièrement tragique pour les motocyclistes au Québec, alors qu’on dénombre quatre accidents en 24 heures.

 

L’un d’entre eux, survenu samedi soir sur l’autoroute 15, à Laval, s’est avéré mortel. Un jeune homme de 22 ans qui circulait au sein d’un groupe de motocyclistes a perdu la maîtrise de son engin et a heurté un muret, avant d’être éjecté puis frappé par un automobiliste qui n’a pu l’éviter.

En soirée samedi, un motocycliste a lui aussi perdu le contrôle de son véhicule dans des circonstances semblables, avant de heurter un muret et d’être éjecté sur l’autoroute 40 dans l’ouest de Montréal.

Toujours samedi soir, un homme a été retrouvé inconscient tout près de sa moto, dans un boisé de Notre-Dame-de-Lourdes, dans le Centre-du-Québec.

Enfin, samedi après-midi, une collision entre un véhicule et une motocyclette a fait un blessé grave à Candiac, en Montérégie. Les circonstances de l’accident restaient à éclaircir.

Les victimes de ces trois accidents ont toutes été conduites entre la vie et la mort au centre hospitalier, avant de prendre du mieux et de voir leur état se stabiliser.

Ces accidents surviennent alors qu’un grand rassemblement de motocyclistes a été organisé à Laval, dimanche, par des amateurs exaspérés des nombreux contrôles policiers à leur endroit qui vont d’ailleurs discuter de la possibilité d’intenter un recours collectif.

Questionné au sujet du nombre élevé d’accidents de moto survenus au cours de la fin de semaine, le directeur général de la Fédération des motocyclistes du Québec refuse de parler d’un comportement généralisé. «On comprend que ce sont des motocyclistes qui ont perdu le contrôle de leur moto, et ça veut dire aller trop vite, ou manquer d’habiletés et d’aptitudes», a-t-il résumé. Il rappelle d’ailleurs que sa fédération travaille fort en prévention auprès de ses membres.