/sports/soccer
Navigation

Les Français poursuivent la fête et envahissent la rue Saint-Denis

Coup d'oeil sur cet article

À peine remis des festivités de leur fête nationale, les Français étaient prêts à remettre ça, dimanche matin, pour encourager leur équipe en finale de la Coupe du Monde et surtout faire la fête après le deuxième sacre des Bleus, qui ont vaincu la Croatie au compte de 4-2.

«J’aurais tellement aimé être en France pour vivre ça avec mes compatriotes, a lancé Victorien Hoerth, originaire de la région de Dijon. Ils doivent être près de 90 000 près de la Tour Eiffel pour suivre ce match.»

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Victorien est à Montréal depuis deux mois et demi seulement et besogne dans un gym non loin du coin du boulevard Saint-Denis et de la rue Rachel.

«Je devrais être au travail, mais des collègues m’ont permis de prendre deux heures pour venir voir la rencontre et vivre un peu l’ambiance.»

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Comme il travaillait, il n’a pas pu faire comme une bonne centaine de partisans, qui se sont levés aux aurores pour avoir une place de choix dans l’endroit fétiche des Français, L’Barouf.

L’endroit ouvre ses portes habituellement à 13 h, le dimanche, mais exceptionnellement, elles ouvraient à 9 h, histoire de permettre aux amateurs du ballon rond d’être prêts pour le début du match ultime.

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

«Les gens ont commencé à faire la file à partir de 6 h du matin, a lancé un responsable de la sécurité. On n’était pas encore ouvert qu’on affichait complet.»

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

 

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Le boulevard Saint-Denis était devenu l’endroit du rassemblement pour festoyer le triomphe. Il était impossible de circuler en voiture des rues des Pins à Mont-Royal. C’était devenu la Petite-France.

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Ce n’est qu’après la rencontre qu’il a pu voir que les Français de Montréal avaient le cœur à la fête, mais il a dû retourner au boulot. Le dernier coup de sifflet n’avait pas été donné que les policiers du Service de police de la Ville de Montréal avaient commencé à barrer les rues.

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Les partisans français affluaient de partout pour venir chanter et démontrer leur attachement à leur terre patrie. Ils étaient près de 10 000 à gambader sur le boulevard Saint-Denis.

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

«Nous sommes arrivés trop tard pour voir le match, ici, s’est écrié un fan le visage peint aux couleurs de la France. Nous avons descendu sur Saint-Denis pour trouver un endroit et regarder la finale, mais c’était clair qu’on venait fêter ici après la victoire.»

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Ce n’est pas d’hier que le coin Saint-Denis-Rachel est prisé par les Français. Alexandrina Dorais était présente au même endroit, il y a 20 ans, quand la France a battu le Brésil au compte de 3-0 pour mettre la main sur un premier titre mondial.

«J’avais le même drapeau dans les mains», s’est-elle souvenue.