/misc
Navigation

Enfin, la canicule est sur la glace

Coup d'oeil sur cet article

La deuxième vague de chaleur importante de l’été se terminera demain, après trois jours avec un mercure au-dessus de 30 °C et des températures ressenties jusqu’à 40 °C en raison de l’humidité.

L’arrivée d’un large creux apportera de l’air du nord et de la pluie en quantité.

Certains apprécieront la baisse de température et d’humidité des prochains jours. D’autres se réjouiront des précipitations anticipées.

C’est le cas des agriculteurs préoccupés par une sécheresse anormalement longue et sévère. De l’Outaouais au Bas-du-Fleuve, le manque de pluie commence à en inquiéter plus d’un.

Sécheresse sévère

Selon Environnement Canada, le sud du Québec a reçu de 75 à 100 % moins de précipitations que la normale depuis trois semaines.

La région de Montréal aurait dû voir tomber 45 mm depuis le 1er juillet. Or, il n’y en a eu que... 0,4 mm.

À Québec, Saguenay, Sherbrooke et Val-d’Or, les conditions sont à peu près les mêmes. La situation météo à grande échelle n’a pas favorisé les dépressions et les pluies abondantes depuis la fin juin.

Mais les choses vont changer. Des quantités de 20 à 50 mm devraient tomber d’ici vendredi sur la plupart des régions, surtout dans le centre de la province.

Des canicules en juin

La semaine du 15 juillet est habituellement la plus chaude de l’été. Or, le réchauffement climatique est en train de changer les cartes. On voit maintenant des canicules en juin, comme cette année.

Ou à l’automne, comme en septembre dernier alors que la chaleur a forcé l’annulation du marathon de Montréal.

Même les saisons, d’une année à l’autre, ne se ressemblent plus. Tandis que l’été dernier a été plutôt frais, cette année c’est tout le contraire. On n’a compté qu’une seule journée à 30 °C sur le sud du Québec pendant l’été 2017. Une seule !

Cette année, nous en sommes déjà à une douzaine ou plus. Et l’été ne fait que commencer.